Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le VIH/Sida et les IST : le CSC outille ses membres - 28/04/2008 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Comité Institutionnel de Lutte contre le Sida et les IST du Conseil Supérieur de la Communication (CILS/CSC) a organisé, le 24 avril 2008 à Ouagadougou, une journée de plaidoyer. Selon les rapports publiés par l'ONUSIDA, on note une baisse constante des chiffres sur l'évolution de la prévalence du VIH/SIDA au Burkina. Ces chiffres sont passés de 7, 17% en 1997 à 4, 2% en 2003, 2,3% en 2005, 2% en 2006 et à moins de 2% en fin 2007. Cette baisse ne devrait cependant pas affecter le dynamisme dans la lutte contre la pandémie.

Selon le vice-président du CSC, Sikono Urbain Traoré, il faut bien au contraire rester vigilant. C'est pourquoi le CSC a entrepris de former ses membres, en organisant une journée de plaidoyer le 24 avril dernier à Ouagadougou. A travers cette formation, les membres du CSC ont une occasion pour apprendre. Ce qui va sans doute renforcer la dynamique interne de leur structure. Aussi le CSC est-il déterminé à s'engager résolument aux côtés du SP/CNLS et des autres comités dans la lute contre le VIH/SIDA. "Notre organisation est jeune mais ses ambitions sont grandes, à l'image de son champ d'activités qui couvre l'ensemble du monde de la communication au Burkina", a déclaré SIkono Urbain Traoré. A son avis, le volontarisme qui anime le CSC devait lui permettre de bien mener ses activités de sensibilisation et de plaidoyer en son sein et également dans le monde des médias et de la communication. Et M. Traoré d'ajouter que" les professionnels dans ce domaine ont besoin d'avoir une sécurité sanitaire renforcée pour être plus efficace et efficients dans leur lutte pour plus de liberté dans notre pays. Il a en outre estimé que dans ce sens, la connaissance de la sérologie, l'observation d'une hygiène de vie seine ou l'adoption de comportements responsables étaient des résultats auxquels le CILS/CSC aspirait.

Par Christine SAWADOGO

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !