Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Douleurs en cancérologie : le personnel soignant en concertation - 12/11/2008 - L'Observateur - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour bon nombre de personnes en Afrique, le cancer est obligatoirement une porte ouverte vers la mort. Ils n’ont visiblement pas tort au regard des nombreux cas de cancer qui ont été fatals aux parents, amis ou connaissances. Au Burkina, cette maladie constitue la troisième cause de mortalité et le nombre de malades qui en souffrent commence à être inquiétant. Bien que dangereux, le cancer malheureusement n’est toujours pas considéré comme une priorité de santé publique dans la plupart des pays africains. Pourtant, cette maladie sévit partout en Afrique et continue de faire des ravages dans nos villes et nos campagnes. Sa prise en charge, dira la directrice générale du CHUSS, est difficile à supporter tant par les familles que par le budget de l’Etat.

Et pour Korotimi Ouattara « une grande partie des évacuations sanitaires vers l’extérieur concerne les malades du cancer, et cette prise en charge engloutit une part substantielle du budget alloué aux évacuations sanitaires de notre pays ».

La nécessité pour le personnel soignant de renforcer leurs connaissances pour mieux répondre aux besoins réels des patients s’impose désormais. Et la tenue de cet atelier devra leur permettre d’échanger leurs expériences sur l’organisation de la lutte contre le cancer, la prise en charge de la douleur et les soins palliatifs en cancérologie.

Venus de la Côte d’Ivoire, du Gabon, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Burkina, les participants à cette formation vont au cours de leurs travaux bénéficier de l’expertise du Nord. Et la présence à cette rencontre de Sabine Perrier Bonnet, directrice du programme de l’alliance mondiale contre le cancer, constitue à n’en pas douter un gage de réussite de cet atelier.

Surtout qu’elle est accompagnée dans son déplacement par Marie Claude Cayzac, psychologue clinicienne, le docteur Rémy Coulouma, anesthésiste réanimateur, algologue, le docteur Dominique Chatelet, pharmacienne, et le docteur Kéré David, Oncologue.

D’éminents spécialistes du monde médical venus d’Europe qui ont donc accepté de partager leur savoir-faire avec le personnel soignant de la sous-région ouest-africaine dans sa lutte pour un mieux être des patients cancéreux. Cette rencontre, deuxième du genre après celle organisée en 2007, devra permettre aux praticiens professionnels de surtout renforcer leurs connaissances dans le domaine de la prise en charge de la douleur.

Et c’est l’idée de promouvoir en Afrique le sirop de morphine qui a été évoquée par la directrice du programme de l’alliance mondiale contre le cancer. Un thème qui sera sans doute au centre des échanges de cet atelier dont les travaux seront marqués par des sorties de terrain et des visites auprès de patients atteints du cancer dans les centres de soins de la ville de Bobo.

Jonas Apollinaire Kaboré

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !