Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Internat des hôpitaux : relever le défi de la pérennisation - 10/06/2009 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les internes des hôpitaux, en collaboration avec leurs maîtres, ont organisé, du 4 au 6 juin 2009, à l'Université de Ouagadougou, les 72 heures de l'Interne des hôpitaux sous le signe "Relever le défi de la pérennisation de l'internat des hôpitaux". Les étudiants en médecine et leurs enseignants réfléchissent sur la promotion et la pérennisation de l'internat des hôpitaux. Ceci est un concours organisé en vue de recruter les meilleurs étudiants en fin de cycle préparant la carrière hospitalo-universitaire.

Les internes sont des étudiants en médecine et en pharmacie, employés dans les centres hospitalo-universitaires. Le concours, appelé internat des hôpitaux, vise entre autres à renforcer le personnel des hôpitaux, à pallier le déficit en enseignants-encadreurs des étudiants-stagiaires, à enrichir la pépinière des candidats des assistants à l'Université et à renforcer les équipes soignantes. Cependant, créé depuis 1990, ce concours n'a pas eu un chemin très reluisant. Il a été suspendu en 1996 et repris en 2006. Depuis sa création, sur 158 internes planifiés pour être recrutés l'on ne compte que 32. Le concours organisé en décembre 2008 a enregistré 0 admis. La problématique de la pérennisation de ce concours est donc posée.
C'est pourquoi, les étudiants en médecine, les internes et le corps enseignant veulent inverser la tendance. Et pendant trois jours, dans le cadre des 72 heures de l'Internat, des réflexions seront menées en vue de faire du recrutement régulier des internes en médecine et en pharmacie une réalité.

Les activités de ces 72 heures ont été entre autres des conférences sur l'internat, un panel sur le bilan et les perspectives de l'internat, une réflexion sur la mise en place des écuries pour la préparation des étudiants au concours de l'internat et des communications scientifiques. Le lancement des 72 heures a été donné par le représentant du directeur de l'Unité de formation et de recherche en science de santé (UFR/SDS) Pr Alain Bougouma, en présence de la marraine des 72 heures, Dr Arlette Sanou, présidente de la commission permanente de l'internat des hôpitaux, du secrétaire général du ministère de la Santé, Pr Adama Traoré et du doyen Moumini R. Ouimminga.

Pour le Pr Alain Bougouma, les résultats peu satisfaisants au concours de l'internat des hôpitaux s'expliquent par plusieurs facteurs. Il s'agit de l'instabilité des années académiques à l'Université de Ouagadougou depuis 1999 ; l'insuffisance du personnel enseignant et la mauvaise préparation des candidats au concours de l'internat.
"L'ensemble de ces facteurs nous interpelle tous, enseignants, étudiants et administration", a dit Pr Bougouma. La marraine, Dr Alerte Sanou, renchérit en ces termes : "Les résultats du concours de l'internat session 2008, à savoir 0 admis, ont sonné comme un glas, interpellant l'ensemble des acteurs du système à plus d'engagement. Les internes semblent l'avoir bien compris et à travers l'organisation de ces 72 heures, ils cherchent à jouer pleinement leur partition". Les internes par la voix de leur représentant, Boubié Yaro, disent compter sur l'ensemble des acteurs dont le corps professoral pour que des solutions idoines et des moyens soient trouvés et mobilisées afin que vive l'internat des hôpitaux au Burkina Faso.

Boureima SANGA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !