Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Prise en charge du diabète : bientôt un centre médical spécialisé à Kokologho - 09/06/2009 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L'association des diabétiques de Kokologo, "Laafi la boumbou", a procédé, jeudi 4 juin 2009, à la pose de la première pierre d'un centre médical spécialisé dans la prise en charge de cette pathologie dans la commue rurale de Kokologho, située dans la province du Boulkiemdé. Un centre médical spécialisé dans la prise en charge du diabète verra bientôt le jour dans la commune rurale de Kokologho dans le Boulkiemdé. La pose de la première pierre de ce centre a eu lieu, le jeudi 4 juin 2009. Œuvre de l'association des diabétiques de cette localité, le centre est le fruit d'une coopération avec le comité franco-suisse qui en assure le financement.

La cérémonie de pose de la première pierre n'a pas mobilisé un grand monde. Les responsables de l'association l'ont voulu ainsi. "Nous n'avons pas voulu d'une cérémonie grandiose. Nous préférons attendre l'inauguration...", a laissé entendre le président de l'association, Gérard Kaboré. Ce fut donc une cérémonie sobre, mais pleine de sens pour l'association, à en croire son président, qui l'assimile à une femme enceinte venant d'accoucher. "C'est comme une délivrance pour nous car cela fait trois ans (2006) que le projet est en gestation. Avec la pose de la première pierre, nous venons de faire un pas de plus vers la concrétisation effective du projet grâce à l'appui du comité franco-suisse, notre partenaire à qui nous sommes reconnaissants. Nous n'oublions pas tous ceux qui nous ont soutenu et qui continuent de le faire...", a souligné le président de l'association. D'un coût estimé à 30 millions, le centre va être bâti sur un terrain d'un peu plus de 30 ha offert gracieusement par le chef de canton de Kokologho, Naba Kango.

Il s'agit de la construction, pour le moment, d'un bâtiment comportant une salle d'attente, deux salles de soins, une salle de consultations et un bureau pour l'économe. Il sera alimenté par l'énergie solaire. Les travaux sont prévus pour durer trois mois et sont assurés par la Société africaine de forages, bâtiments et de travaux publics (SAFCON). Le directeur général de la société, Appollinaire Gilbert Bonogo, a pris l'engagement de respecter ce délai. "Il n'y a pas d'inquiétude à se faire, nous serons dans les délais...", a-t-il indiqué. Le Centre, qui sera doté d'un équipement adéquat et d'un personnel bien formé, va permettre la prise en charge de toutes les personnes touchées par le diabète. Il va également favoriser la rencontre entre diabétiques et le partage d'expériences vécues dans la gestion du diabète au quotidien. Mais le Centre sera aussi ouvert aux malades souffrant d'autres pathologies.
Les autorités communales se réjouissent d'avoir à abriter un tel centre. Le représentant du maire à la cérémonie a soutenu que les objectifs du centre répondent à la politique sanitaire du gouvernement. Aussi, il a rassuré les responsables du soutien des autorités communales.

La cérémonie a connu la présence de fils de Kokologho à Ouagadougou dont l'ancien ministre René Emile Kaboré. Celui-ci a encouragé les responsables de l'association pour l'initiative et expliqué à l'assistance les conséquences du diabète. "C'est un mal silencieux qui vous ronge. Il attaque les organes vitaux de l'organisme dont les reins, les yeux, le cœur. Il est important de découvrir le mal très tôt pour commencer le traitement...", a-t-il expliqué. Il s'est réjoui de l'implantation du centre à Kokologho. "Un tel centre n'existe nulle part ailleurs dans la sous-région. Les malades du diabète viendront donc de plusieurs horizons pour se soigner...", a-t-il noté. Une convention a été signée entre le ministère de la Santé et l'association définissant les activités du centre, qui seront essentiellement axées sur la sensibilisation de la population sur le mal et ses incidences sur la santé, la prévention et le dépistage, la prise en charge, les consultations médicales et les activités d'aide au diagnostic.

Les termes de la convention précisent également que le centre jouira d'une autonomie de gestion et aura le statut d'établissement sanitaire privé à visée sociale et à but non lucratif. Il sera sous la tutelle technique du ministère de la Santé et le personnel recruté aux fins de fonctionnement doit répondre aux critères de qualification en vigueur dans les établissements sanitaires publics. Mais le ministère de la Santé s'engage, lui aussi, à accorder entre autres, au personnel de santé qui sera employé par l'association, les autorisations nécessaires pour exercer leur fonction, à faire assurer par ses services compétents et cela dans la mesure de ses possibilités, l'encadrement technique, la formation continue du personnel de santé et la supervision des activités de santé du centre médical. La cérémonie a pris fin par une plantation d'arbres.

Atienne NASSA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !