Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Appel à une relance stratégique contre la mortalité maternelle et infantile - 12/01/2010 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Chaque année dans les pays en développement, 550 000 femmes meurent du fait d’une grossesse et 3,5 millions de nouveau-nés décèdent avant un mois. D’après le Fonds des Nations Unies pour les Activités de Population, le FNUAP, un investissement ciblé dans les centres de planification familiale et de soins maternels améliorerait grandement la situation. Il apporterait aussi des bénéfices annexes non négligeables…

En doublant le niveau d’investissement, il serait possible d’éviter près de 2 millions de morts et de diminuer - de plus des deux tiers ! -le nombre de grossesses non désirées. Selon un rapport commun du FNUAP et de l’Institut Guttmacher, le nombre des avortements réalisés sans support médical adéquat se trouverait réduit de 75%.

D’autres bénéfices en découleraient : utilisation plus importante du préservatif en contraception – avec pour effet incident une meilleure protection contre le VIH/SIDA -, amélioration du statut socioéconomique, meilleur accès des femmes à l’éducation et à l’emploi… Les deux institutions demandent par conséquent un investissement total de 24,6 milliards de dollars.

Aujourd’hui, 12 milliards sont consacrés à la protection maternelle et infantile.

La plus grande partie de ces fonds provient des pays en développement mais aussi de donateurs individuels. L’objectif, enfin, est d’investir dans les centres de soins maternels. Mais sans oublier pour autant les centres de planification familiale, souvent laissés pour compte

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !