Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) : pour une harmonisation des politiques de santé de la reproduction - 15/03/2010 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Sous la houlette de l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS), les responsables de la Santé de la reproduction (SR) des 15 pays de l’espace CEDEAO étaient en atelier à Bobo-Dioulasso du 10 au 13 mars 2010. Au menu des échanges, la validation des résultats de l’évaluation de leurs politiques actuelles afin de les harmoniser pour permettre l’accès universel des populations aux droits sexuels et de santé de la reproduction.

Dans l’espace CEDEAO, la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant a connu une situation préoccupante en 2009, selon le rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Pourtant les Etats membres disposent d’initiatives et de cadres de lutte appropriés ayant conduit à l’identification précise des causes de décès et aux interventions efficaces pour y remédier.

Parmi eux, figure en bonne place, le Plan d’action de Maputo, qui court de 2007 à 2010, basé sur 9 domaines d’activités intégrant un système de santé efficace et des ressources financières et humaines suffisantes. Ce Plan a été adopté pour la mise en œuvre de plusieurs cadres de concertations et d’engagements dans la lutte.

Il s’agit notamment du Cadre d’orientation continental pour la promotion des droits et de la santé en matière de sexualité et de reproduction, de la Déclaration de Gaborone sur la feuille de route pour l’accès universel à la prévention, au traitement et aux soins, de l’Engagement de Brazzaville sur l’accélération de l’accès universel et enfin, de l’appel d’Abuja pour une action accélérée en faveur de l’accès universel aux services de lutte contre les IST/VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme en Afrique. Pour la directrice du département des soins de santé primaire et contrôle des maladies de l’OOAS, le Dr Johanna Austin-Benjamin, le Plan est à sa dernière année de mise en œuvre.

Il est donc temps, a-t-elle dit, de se demander à quel stade d’exécution les pays de la CEDEAO sont ? C’est pour faire l’état des lieux que l’OOAS a initié une évaluation des politiques nationales de Santé de la reproduction (SR) pour mieux soutenir leur élaboration et leur harmonisation, et dont la mise en œuvre pourrait accélérer le progrès vers l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en 2015.

A entendre Badara Seye, consultant à l’OOAS, l’évaluation a révélé une convergence des politiques dans tous les pays dans la mesure où ils ont tous souscrit aux engagements. « La différence se sent surtout dans le niveau d’exécution des différentes recommandations. Il est à noter que tous les pays, font de très importants efforts pour respecter ces engagements.

Seulement, selon le pays, il y a des problèmes qui font qu’il y a des résultats qui sont en deçà des attentes par rapport à une composante dans un domaine bien déterminé », a-t-il précisé. Cet atelier devrait donc permettre d’harmoniser les politiques en échangeant les expériences.

Comme l’a promis le Dr Johanna, l’OOAS dans son rôle de plaidoyer, accompagnera les pays dans la mobilisation des ressources requises pour la mise en œuvre des politiques nationales de SR actualisées et harmonisées. Pendant 4 jours, les participants des 15 pays de la CEDEAO ont passé au peigne fin les différentes politiques, relevé les acquis et les faiblesses en vue d’une amélioration et d’une harmonisation de ces politiques conformément au Plan de Maputo. Ils ont également élaboré les modalités de sa mise en œuvre et du suivi-évaluation.

Jean-Marie TOE

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !