Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Campagne de traitement de la filariose lymphatique : les autorités des Hauts-Bassins informées sur l’enjeu - 16/04/2010 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Temai Pascal Benon a présidé, mercredi 14 avril 2010 à Bobo-Dioulasso, une rencontre de plaidoyer en faveur de la campagne de traitement de masse contre la filariose lymphatique. A l’instar des autres régions du Burkina, celle des Hauts-Bassins organise du 15 au 21 avril 2010, la campagne de traitement de masse contre la filariose lymphatique ou éléphantiasis. C’est une pathologie qui peut provoquer l’hypertrophie des organes génitaux, des bras, des pieds, met aussi des altérations moins visibles.

La campagne nationale de traitement de masse vise donc à prémunir les personnes âgées de 5 ans et plus (excepté les femmes enceintes et les malades grabataires) contre cette maladie dite de la honte. L’organisation de la campagne bénéficie de l’accompagnement de la direction régionale de la Santé des Hauts-Bassins. C’est dans cette optique qu’elle a tenu la rencontre de plaidoyer avec les autorités politiques et administratives de ladite région.

A cette occasion, le gouverneur a rappelé les conséquences néfastes de la maladie au sein de la population. Selon Temai Pascal Benon, la filariose lymphatique est la deuxième cause d’invalidité au Burkina Faso, sans compter le poids économique que la prise en charge des malades représente.

M.Benon s’est aussi attardé sur les effets sociologiques de l’éléphantiasis qui engendre très souvent sous nos cieux, la honte, l’isolement et la discrimination, notamment en matière d’emploi. Il s’est par ailleurs, réjoui de l’adoption par le Burkina Faso en 2001, d’un programme national d’élimination de la maladie.

Mahamadi TIEGNA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !