Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

L'allaitement maternel, un moyen de prévention - 25/05/2010 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une nouvelle étude réalisée par un chercheur des "US center for disease control and prévention (CDC)", a démontré que les enfants allaités au sein pendant leur petite enfance ont moins de risques d'obésité que les enfants nourris au biberon. Les bébés qui sont allaités par la mère dans leur petite enfance auraient donc tendance à moins consommer, plus tard dans l'enfance, que leurs petits camarades nourris au biberon. Ce processus d'autorégulation de la prise alimentaire peut aider à expliquer pourquoi des études antérieures avaient déjà révélé, que l'allaitement maternel protège contre l'obésité.

"La capacité d'autorégulation de l'enfant peut être affectée par la façon dont le lait lui est présenté", résume l'auteur principal de l'étude, le Dr Li Ruowei, médecin épidémiologiste au "US Center for disease control and prévention (CDC)".

"Les enfants nourris au biberon, seront plus susceptibles de consommer l'équivalent d'un biberon, plus tard dans l'enfance", ajoute-t-il. "L'enfance est donc une période cruciale qui impacte l'autorégulation et de nombreuses autres études ont montré que la croissance du nourrisson a un effet sur l'obésité plus tard. "La prévention de l'obésité doit donc commencer dans la petite enfance", affirment les chercheurs.

L'étude portait sur 1 250 nourrissons nés à terme qui pesaient plus d'un kg et demi à la naissance. Leurs mères ont rempli un questionnaire chaque mois sur l'alimentation de leur enfant jusqu'à l'âge d'un an. Au premier mois de l'enfant au lait maternisé. Les autres bébés étaient nourris avec un autre type de lait. A l'âge de 6 mois, seulement 27% des mères allaitaient exclusivement et 66 donnaient le biberon à leur enfant.

Entre les âges de 6 et 12 mois, les chercheurs ont demandé aux mères combien de fois les bébés avaient vidé leur tasse ou leur biberon, alors que c'était le cas de 68% des enfants exclusivement nourris au biberon et de 54% qui avaient reçu un allaitement mixte. Il peut y avoir plusieurs raisons à cela, explique le Dr Li. Pour commencer, dit-elle, l'allaitement est généralement conduit par le bébé lui-même alors que l'allaitement au biberon est réglé par le soignant et peut donc conduire à une suralimentation de l'enfant.

Ensuite les mères ou les soignants peuvent pousser le bébé a finir son biberon, alors que l'allaitement ne permet pas de visualiser quelle est la consommation de l'enfant. Enfin, de lait d'une mère, d'une tétée à l'autre peut avoir un goût différent et plaire plus ou moins à l'enfant, la teneur en graisse est beaucoup plus élevée vers la fin de la tétée et cela pourrait envoyer un signal à l'enfant qu'il est temps de s'arrêter.

Enfin, l'enfant allaité au sein ne reçoit pas de lait tout le temps, le bébé tête pendant quelques minutes avant que la mère commence à libérer le lait alors qu'il n'y a aucun "temps mort" avec le biberon. Pour les mamans qui ne peuvent pas allaiter, cette étude montre l'importance d'apprendre à reconnaître les besoins de leur enfant et de respecter ces repères.

Quant l'enfant s'arrête de sucer, tourner la tête où à la poussée de leur tirer la langue, dit-elle, alors que le bébé a eu assez à manger, "Portez une attention aux signes que votre bébé vous donne. Les bébés naissent avec la capacité d'autoreguler leur consommation de lait".

Boureima Sanga

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !