Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la mortalité maternelle et infantile : cinq pays de l’Afrique sub-saharienne accordent leur violon - 25/10/2011 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Il se tient du 25 au 28 octobre 2011, à Ouagadougou, un atelier technique d’orientation et de planification opérationnelle des interventions du Grant canadien, une subvention à la lutte contre la mortalité maternelle et infantile. Au cours du sommet du G8 qui s’est tenu en septembre 2010, à Muscoka au Canada, des grands pays donateurs ont décidé de s’engager aux côtés du Secrétaire général (SG) des Nations unies, Ban Ki-moon, pour lancer une stratégie mondiale pour la santé maternelle et infantile. C’est pour concrétiser cette résolution que le Canada a décidé d’octroyer une enveloppe financière de 50 millions de dollars USD, pour soutenir les efforts de 5 pays africains à savoir : le Burkina Faso, la République démocratique du Congo, la Sierra Leone, la Zambie et le Zimbabwe, pour la période de 2011-2015.

Pour bénéficier de ces fonds, les pays ont été appelés à élaborer et à soumettre des projets, avec l’appui des agences du groupe H4+ que sont l’OMS, l’UNICEF, l’UNFPA, l’ONUSIDA et la Banque mondiale. Dans l’optique de la mise en commun de leurs activités, les experts des pays suscités sont en atelier technique d’orientation et de planification opérationnelle des interventions du Grant canadien (soutien à la lutte contre la mortalité maternelle et infantile) pour accélérer la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, du 25 au 28 octobre 2011 à Ouagadougou. Il s’agit pour les participants de procéder à une planification opérationnelle des interventions, de s’accorder sur les mécanismes de suivi-évaluation à mettre en place afin de documenter les progrès accomplis. Pour la représentante de l’OMS au Burkina Faso, Dr Djamila Cabral, ce financement permettra de renforcer les capacités institutionnelles des ministères de la Santé et d’améliorer significativement la couverture des interventions à gain rapide dans les pays concernés. Car selon elle, les dernières estimations des Nations unies dénotent qu’environ 350 mille femmes meurent encore pendant la grossesse ou lors de l’accouchement. Près de 2 millions de nouveau-nés meurent dans les 24 premières heures de leur existence et on compte 2,6 millions de mort- nés. « La très grande majorité de ces décès ont lieu dans les pays à faibles revenus. Ils ont lieu, car les femmes et les enfants n’ont que très peu accès à des centres de soins fonctionnels et à du personnel de santé qualifié », indique-elle. Le Burkina Faso , bénéficiaire du fonds d’un montant de plus de 3 milliards de F CFA va booster, à en croire le SG du ministère de la Santé, Dr Souleymane Sanou, les actions engagées sur le terrain dans le domaine de la santé maternelle et infantile et aller vers des actions nouvelles « Au-delà de ce projet, c’est une véritable dynamique qui est engagée contre les décès maternels néonatals dans les 5 pays concernés par cet appui », dit-il. Le ratio de la mortalité maternelle au "pays des Hommes intègres" est de 307,3 décès pour 100 mille naissances vivantes et un taux de mortalité infanto-juvénile de 141,9 pour 1000.

Paténéma Oumar OUEDRAOGO

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !