Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

3èmes états généraux sur la surdité : un plaidoyer auprès des Etats africains - 23/11/2011 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Du 23 au 25 novembre 2011, le pays des Hommes intègres accueillera les troisièmes états généraux sur la surdité en Afrique de l’Ouest et centrale (EGS). A cette occasion, les organisateurs ont animé un point de presse le lundi 21 novembre 2011 à Ouagadougou. L’objectif global des EGS est de contribuer au développement holistique de la personne déficiente auditive.

Après Cotonou en 2003 et Lomé en 2006, les états généraux sur la surdité en Afrique de l’Ouest et centrale se tiendront du 23 au 25 novembre 2011 au pays des Hommes intègres. Cette rencontre internationale est placée sous l’égide du ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale et verra la participation de 250 personnes venues de l’Afrique de l’Ouest et du centre, d’Europe et du Burkina Faso. Ces derniers auront à discuter sur le thème : "Le développement holistique de la personne sourde et malentendante", avec comme sous-thèmes : "Dépistage et prise en charge médicale et paramédicale de la surdité", "Efficacité du langage et de la communication des signes", "Performance de l’enseignement et de la formation et insertion sociale et droits des personnes sourdes et malentendantes." Les conférenciers ont fait savoir que la surdité est un handicap sensoriel encore très présent dans le monde mais particulièrement dans les pays en voie de développement.

Selon l’OMS, plus de 278 millions de personnes sont sourdes ou malentendantes dont 80% dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Selon le représentant du ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale qui se réfère aux chiffres du dernier recensement de la population de 2006, 168 094 Burkinabè souffrent de ce mal, soit 1,2% de la population totale. Selon le professeur Ouoba, plus d’un million de Burkinabè n’entendent pas bien. Le paludisme grave, certains produits médicaux (comme Quinimax) mal utilisés, les nuisances sonores et les accidents qui laissent des séquelles, sont les principales causes de la surdité au Burkina, a mentionné le professeur Ouoba. Pour lui, le problème est réel et ces états généraux sur la surdité permettra aux participants de faire des propositions pertinentes à même d’amener les malentendants à mieux vivre.

A l’image de 14 autres établissements qui s’occupent des malentendants, le Centre d’éducation et de formation intégrée des sourds et des entendants (CEFISE) prend en charge près de 3500 élèves. La présidente du comité d’organisation, par ailleurs la directrice générale du CEFISE/Benaja, Thérèse P. Kafando, a souligné que cette rencontre sera une occasion de faire un plaidoyer accentué auprès des différents Etats africains dans leur engagement politique dans la lutte contre la surdité. Pour elle, il est temps que ces personnes malentendantes soient pleinement intégrées dans le processus de développement. Le représentant du ministère de l’Action sociale a confié que le département débloque chaque année près de 30 millions de F CFA pour soutenir la cause des malentendants.

Ambèternifa Crépin SOMDA (Collaborateur)

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !