Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre les cancers gynécologiques : une campagne de dépistage dans des établissements de Ouagadougo - 02/05/2012 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Association pour la promotion de la santé au Burkina Faso (APS-BURKINA) organise du 25 avril au 29 mai 2012, une campagne de sensibilisation et de dépistage aux cancers gynécologiques dans 20 établissements d’enseignement secondaire et supérieur de la ville de Ouagadougou. Le cancer est réputé être l’une des principales causes de décès dans le monde.

Afin de permettre aux jeunes filles de prévenir le cancer du sein et celui du col de l’utérus, l’Association pour la promotion de la santé au Burkina Faso (APS-Burkina) organise du 25 avril au 29 mai, dans les établissements secondaires et supérieurs de Ouagadougou, une campagne de sensibilisation et de dépistage. Le premier établissement supérieur à avoir bénéficié de cette campagne a été l’Institut supérieur de l’informatique et de gestion (ISIG). L’objectif de cette campagne, selon l’APS-Burkina, est de contribuer à la promotion de la santé sexuelle et reproductive, en luttant contre les cancers gynécologiques. Pour le secrétaire exécutif de l’APS-Burkina, Thélesphore Wenceslas Gnoulla, le cancer du sein est le premier cancer chez la femme, aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement. « L’incidence du cancer du sein progresse dans le monde, du fait d’une plus longue espérance de vie, de l’augmentation de l’urbanisation et de l’adoption des modes de vie occidentaux », a-t-il indiqué. A entendre M. Gnoulla, le cancer du col de l’utérus est le plus mortel, surtout quand il n’est pas dépisté à temps. Par ailleurs, il a invité les jeunes filles à s’informer des moyens d’éviter le cancer, à travers cette campagne qui prévoit de dépister 5 000 jeunes. Quant au Professeur Michel Akotionga, il a jugé « pertinente » l’initiative. « On doit éveiller les consciences à ce sujet et on gagnera beaucoup », a-t-il affirmé. Le Pr Akotiongo a fait savoir que le Burkina Faso est très en avance dans le dépistage du col de l’utérus par rapport aux autres pays de la sous-région. Il a affirmé la gratuité du dépistage du cancer du col de l’utérus dans toutes les régions du Burkina. Mais au niveau de CHU/Yalgado Ouédraogo, une modique somme est demandée au patient pour l’achat de certains matériels, a-t-il précisé. Les étudiantes de l’ISIG ont déclaré avoir compris le message et comptent s’investir à fond dans cette politique de prévention.

Sandrine GOUBA
Lassané OUEDRAOGO

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !