Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le tabagisme au Burkina : Des acteurs s’approprient le contenu de la loi 040 et ses décrets d’application - 24/07/2012 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Direction de la santé des adolescents, des jeunes et des personnes âgées (DASPAJ) a organisé le mardi 24 juillet 2012 à Ouagadougou, un atelier régional de diffusion du contenu de la loi antitabac et de ses décrets d’application. Cette rencontre a regroupé des autorités régionales et communales, des acteurs de la santé, de la sécurité et de la société civile des régions du Centre et du Centre-Sud.

Permettre une appropriation du contenu de la loi antitabac et de ses décrets d’application par les acteurs des régions du Centre et du Centre-Sud, afin de favoriser leur large diffusion. Tel a été le leitmotiv de l’atelier régional organisé, le mardi 24 juillet 2012, à Ouagadougou. L’initiative est de la Direction de la santé des adolescents, des jeunes et des personnes âgées (DASPAJ). Le président de la cérémonie, le gouverneur du Centre, Georges Marie Compaoré, s’est réjoui de la tenue d’une telle rencontre qui permet d’informer et de sensibiliser les populations sur les effets néfastes de la consommation du tabac. Il s’est agi essentiellement au cours de l’atelier, de présenter à la cinquantaine de participants, l’état des lieux de la lutte contre le tabagisme au Burkina et surtout, d’éclairer leurs lanternes concernant la loi antitabac et les décrets y afférents.

Pour le conseiller technique du ministère de la Santé, Mathieu Kohio, cet atelier qui fait suite à ceux de Bobo, de Koudougou, de Tenkodogo et de Kaya vise à informer l’ensemble de la population qu’il existe au Burkina Faso, une loi qui lutte contre le tabagisme. « Le tabac tue une personne, toutes les 6 secondes et 600 personnes décèdent du tabac pour s’être exposées simplement à la fumée. Il faut que les gens sachent que fumer à côté de quelqu’un n’est plus une gêne mais, c’est désormais une infraction de droit commun qui sera réprimée », a-t-il fait savoir. Selon les études du ministère de la Santé, l’augmentation de la consommation du tabac au Burkina Faso est essentiellement due à l’acharnement de l’industrie du tabac à l’endroit des jeunes.
En effet, ces études ont montré que les taux de prévalence du tabagisme chez les jeunes s’accroissent au fil des années. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces prévalences élevées.

La loi n°040 pour contrecarrer la consommation du tabac

Il s’agit entre autres, de la facilité d’accès aux produits du tabac, de leur publicité, de la vulnérabilité des jeunes aux produits du tabac et de la faiblesse de la législation. Pour contrecarrer cette situation, le Burkina Faso a ratifié le 31 juillet 2006, la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte antitabac, élaborée en 2003. En réponse aux dispositifs de cette convention, l’Etat burkinabè a adopté la loi n°040-2010/AN portant lutte contre le tabac, le 25 novembre 2010. Cette loi vient renforcer le dispositif législatif du pays en matière de lutte contre les effets néfastes de la consommation du tabac et de ses produits.

Pour son application, le conseil des ministres en sa séance du 24 octobre 2011, a adopté trois décrets. Ce sont le décret portant création, attributions, composition et fonctionnement du Comité national de lutte contre le tabac au Burkina Faso (CNLT), celui portant définition des lieux publics et transports en commun où il est interdit de fumer et le décret portant conditionnement et étiquetage des produits du tabac au Burkina.
Par ailleurs, M. Kohio a sollicité l’accompagnement de tous les acteurs, afin que ces mesures aient d’effet sur le tabagisme à travers le pays. « Il faut que la population comprenne que chaque jour que Dieu fait, il y a des gens qui meurent du tabac et que la Banque mondiale a fait une étude où il est mentionné que l’on ne peut lutter contre la pauvreté que si l’on ne lutte contre le tabac », a-t-il souligné.

Kowoma Marc DOH

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !