Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Santé des populations : la CAMEG met hors de circuit des médicaments avariés et périmés - 16/09/2012 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG) a détruit des produits avariés et périmés le samedi 15 septembre 2012, à Ouagadougou. L’exigence sur la qualité des produits est une réalité à la centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables. A cet effet, la structure a détruit un lot important de médicaments avariés, périmés, endommagés et non-conformes à la consommation, le 19 septembre 2012, au centre d’enfouissement technique de Ouagadougou, sis au quartier Tanghin. Ces produits sont composés, entre autres, de consommables comme les seringues.

Selon le responsable assurance qualité à la CAMEG, Dr Bruno Faho, l’opération a eu pour objet de rassurer l’ensemble des populations les produits mis en circulation sont conformes aux normes prescrites. Il a affirmé que la destruction des médicaments hors d’usage répond aux recommandations du guide national de gestion des déchets pharmaceutiques. Pour assurer une transparence de l’opération, une commission composée des membres de l’Autorité nationale de régulation pharmaceutique, de représentants de la mairie de Ouagadougou, du Comité ministériel de lutte contre le Sida (CMLS), de la CAMEG et d’un huissier de justice, a supervisé les travaux d’enfouissement des médicaments. Pour le chargé de communication de la CAMEG, Mikailou Kéré, la séance de destruction des produits impropres à la consommation constitue la preuve du sérieux et de la rigueur avec lesquels l’institution traite et gère ses médicaments. "Nous voulons faire comprendre à la population que la CAMEG est regardante de la qualité des médicaments qu’elle met dans le circuit de la consommation" a précisé M. Kéré. Il a ajouté que les citoyens peuvent acheter sans crainte les produits attestés par la CAMEG, car a-t-il dit, ils ne courent aucun risque.

Le directeur de la propreté de la commune de Ouagadougou, El Hadj Sidi Mahamoudou Cissé a soutenu que la CAMEG détruit ses déchets au centre d’enfouissement technique depuis plus de trois ans. Si toutes les structures et institutions pouvaient suivre l’exemple de la CAMEG, le Burkina Faso aura moins de soucis en matière de déchets dangereux et toxiques" a-t-il laissé entendre.

La CAMEG, depuis sa création, œuvre à rendre disponibles des médicaments génériques de qualité à l’ensemble de la population.

Karim BADOLO
Kadidja GUINKO(Stagiaires)

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !