Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Vaincre la rage par la sensibilisation - 28/09/2012 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le monde entier a célébré, le mercredi 28 septembre 2011, la Journée mondiale contre la rage. Au Burkina Faso, cette journée a été une occasion d’information et de sensibilisation sur la maladie à l’intention du public et des agents de santé animale et humaine

La rage est une maladie "mortelle à 100%" mais "évitable à 100%". C’est ce que disent les spécialistes de la santé animale, convaincus que cette maladie reste évitable, pour peu que les populations soient mieux informées et qu’elles prennent toutes les précautions nécessaires. C’est pour partager cette conviction que l’Année mondiale vétérinaire du Burkina (Vet 2011) et le Réseau africain contre la rage (AFROREB), avec leurs partenaires, ont organisé le mercredi 28 septembre à Ouagadougou, une journée d’information et de formation sur la rage au profit du grand public et des agents de santé animale et humaine.

Cette activité s’inscrivait dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre la rage, célébrée le 28 septembre. Elle a connu la participation d’un public intéressé par la lutte contre la rage dont des professionnels de la santé animale et humaine. Plusieurs communications étaient à l’ordre du jour, animées par des spécialistes des services vétérinaires et de la rage, avec des échanges interactifs. Pour cette journée d’information, les acteurs du domaine entendent impliquer toute la population dans le combat antirabique, d’où le thème "Lutte contre la rage au Burkina Faso, une responsabilité collective". Selon Dr Nébié, vétérinaire et président de l’Année mondiale vétérinaire du Burkina (Vet 2011), la rage est "une maladie très grave qui est malheureusement fréquente chez l’homme au Burkina Faso".

La rage fait rage à Ouagadougou

Pour lui, la sensibilisation déjà entamée devrait s’étendre à toutes les régions du pays, où les conseils régionaux, les élus locaux et les populations seront mis face à leurs responsabilités individuelles et collectives, afin de faire baisser de façon significative l’incidence de la maladie au Burkina Faso.
La rage, selon les spécialistes de la santé animale, est une maladie qui sévit au Burkina à l’état d’enzootie (épidémie qui touche une ou plusieurs espèces animales).

Le chien en demeure le principal vecteur, étant à l’origine de la contamination tant chez l’homme que chez les autres animaux domestiques. "Une étude (2000 à 2008) a révélé une forte incidence de la maladie dans la région du Centre, surtout dans la ville de Ouagadougou qui a totalisé à elle seule 932 cas, soit 82% des cas observés au niveau national", a déclaré Dr Nébié. C’est ce qui donne un sens à l’idée de sensibiliser la population et les élus locaux pour qu’ils accordent plus d’attention à ce danger de mort car "la rage déclarée est mortelle chez toutes les espèces y compris chez l’homme", a fait savoir Dr Nébié.

Vincent KIENDREBEOGO
vincent.kvin@yahoo.fr
Kin-Hion Hénoc DA
(Stagiaires)

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !