Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

33 CSPS et 1 CMA pour les zones rurales - 29/11/2006 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans le cadre de sa politique de développement sanitaire, le gouvernement du Burkina Faso a initié le Projet de construction de centres sanitaires en zone rurale (PCCS-ZR). Le ministre de la Santé, Alain Bédouma Yoda a procédé au lancement officiel dudit projet, ainsi qu’à la pose de la première pierre d’un CMA le vendredi 24 novembre 2006 à Gourcy dans la province du Zondoma, en présence de son collègue de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, M. Lassané Savadogo.

L’accroissement de la couverture sanitaire nationale et l’amélioration de l’état de santé des populations, tels sont les objectifs majeurs qui ont présidé à la mise en place du Projet de construction de centres sanitaires en zone rurale (PCCS-ZR) dont le lancement est intervenu à Gourcy vendredi 24 novembre 2006 en présence du ministre de la Santé. Cofinancé par l’Etat burkinabè et la Banque islamique de développement (BID), ce projet d’un coût total de 6 610 000 000 F CFA, permettra la construction de 33 centres de santé et de promotion sociale (CSPS) et dun centre médical avec antenne chirurgicale (CMA). Reparties dans treize (13) districts sanitaires, ces infrastructures concernent les régions du Nord, de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Nord, de l’Est et du Sahel.

Pour le ministre Alain Yoda, «l’orientation majeure de la politique sanitaire nationale est de mettre tout en œuvre pour améliorer l’état de santé des populations à travers le renforcement de l’offre de soins de qualité, gage d’une bonne santé». L’exécution de ce projet, a-t-il précisé, contribuera de façon substantielle, à l’opérationnalisation du programme présidentiel 2006-2010, «le progrès continu pour une société d’espérance». Aussi, a-t-il salué et rassuré les partenaires techniques et financiers et particulièrement la BID de ce que leur soutien est hautement apprécié par les populations laborieuses à qui il profite entièrement et directement. M. Dieudonné Marie Yaméogo, gouverneur de la région du Nord, a salué la construction de ces infrastructures, qui, à ses yeux viendront soulager les souffrances des populations du Zondoma et contribuer au désengorgement du Centre hospitalier régional (CHR) de Ouahigouya.

Quant à M. Issa Boniface Ouédraogo, coordonnateur du projet, il s’est félicité de la tenue de cette cérémonie de lancement qui consacre le démarrage effectif des activités du génie civil. Pour lui, les travaux de construction commenceront avec la saison des pluies et leur achèvement prévu dans les 15 mois qui suivront. Aussi, a-t-il rassuré le choix des différentes régions d’implantation ne s’est pas fait selon le gré des autorités, encore moins sur la base de considérations politiciennes. Selon lui, c’est le critère du besoin qui a fondé ces choix. Le médecin-chef de district adjoint, M. Christian Yonli a traduit la joie du corps médical de la région d’accueillir la construction du CMA, qui, selon lui, permettra plus d’efficacité dans leurs actions. Toutefois, il a appelé à une certaine diligence dans la mise en œuvre des travaux, afin que cette première pierre posée ne soit pas une de plus.

Une bouffée d’oxygène pour les populations du Zondoma

Jusqu’à ce que ce centre médical avec antenne chirurgicale ne soit fonctionnel, les populations du Zondoma, et les femmes en particulier, sont sans recours ni secours, au niveau local, en cas d’urgence chirurgicale. Le seul recours proche est le CHR de Ouahigouya situé à plus d’une trentaine de kilomètres de là. Imaginons une femme en travail dont le cas nécessite une intervention chirurgicale, celle-ci devra, au meilleur des cas, souffrir tout le temps que durera son évacuation, ou, au pire, trépasser faute d’une prise en charge à temps. C’est dire combien la venue d’une telle infrastructure, plus qu’un simple centre de soins, représente une véritable bouffée d’oxygène pour ces braves populations. Et leur massive mobilisation en ce jour pour accueillir le lancement de ces travaux est certainement à la taille de leur soulagement.

Ladji BAMA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !