Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Boulgou : Cadre de concertation provincial ; Les soins de santé dans les formations sanitaires débattue - 09/01/2013 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Tenkodogo, (AIB)-La 2e session ordinaire de l’année 2012 du Cadre de concertation provincial (CCP) du Boulgou s’est tenue le lundi 7 janvier 2013, à Tenkodogo. Les travaux ont été dirigés par la Secrétaire générale (SG) de la province, Mme Ouo Abibata Bamouni/Traoré, en présence des membres statutaires de l’instance provinciale de concertation du Boulgou. Objectif, partager l’expérience de la prise en charge gratuite des indigents sur financement du Comité de gestion sanitaire (COGES) : expérience du district sanitaire de Ouargaye, chef-lieu de la province du Koulpelogo.

Les membres statutaires du Cadre de concertation provincial (CCP) du Boulgou ont tenu leur deuxième session ordinaire de l’année 2012 dans la salle de réunion du haut-commissariat de Tenkodogo, le lundi 7 janvier 2013. L’ordre de jour de cette 2e session ordinaire qui a fait l’objet d’échange et de débat en plénière sous la présidence de la Secrétaire générale (SG) de la province, Mme Abibata Bamouni/Traoré, représentant le haut-commissaire, président statutaire du CCP/Boulgou, Anatole Yabré, a porté sur : l’amendement du compte rendu de la session précédente et une communication dont le thème a porté sur la « Problématique de l’accessibilité des populations aux soins de santé dans les formations sanitaires : partage de l’expérience de la prise en charge gratuite des indigents sur financement du Comité de gestion sanitaire (COGES) : expérience du district sanitaire de Ouargaye », chef-lieu de la province du Koulpelogo. L’objectif visé de cette rencontre est de permettre aux membres statutaires de l’instance provinciale de concertation d’échanger sur la problématique de l’accessibilité financière des populations aux soins de santé dans les formations sanitaires. Spécifiquement, il s’est agi de présenter aux membres un exposé sur la stratégie mise en œuvre par le district sanitaire de Ouargaye pour la prise en charge gratuite des indigents sur financement COGES, suivi d’échanges et de débats. « Cadre de travail, d’information, de communication et de formation, le CCP/Boulgou se réunit en session ordinaire tous les quatre mois et en session extraordinaire, chaque fois que de besoin, élabore chaque année, un programme d’activités, en vue de répondre au mieux aux missions et aux objectifs fixés », a indiqué dans son discours, la Secrétaire générale (SG) de la province, Mme Abibata Bamouni/Traoré, représentant le haut-commissaire, président statutaire du CCP/Boulgou, Anatole Yabré. Dans son exposé relatif à l’expérience de la prise en charge gratuite des soins des indigents par le district sanitaire de Ouargaye, sur financement COGES, le Médecin-chef du district sanitaire (MCD) de Ouargaye, le docteur Adama Traoré a expliqué que le financement COGES n’est autre chose que les bénéfices générés par la vente des Médicaments essentiels génériques (MEG) au niveau des formations sanitaires. Selon le MCD, le docteur Adama Traoré, c’est à partir des recettes générées par la vente de ces médicaments que le COGES permet aux personnes désignées indigentes malades de supporter les coûts liés à leurs soins. « Nous ne pouvons pas donner avec exactitude, le nombre des personnes indigentes qui bénéficient des soins gratuits, mais je sais qu’entre mars 2008 et février 2009,269 indigents ont été consultés dans 10 formations sanitaires et 107 indigents ont bénéficié de consultations gratuites, soit un coût moyen de 1306 F CFA, et 16 indigents référés et pris en charge au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA), soit 40% d’indigents », a-t-il ajouté. 62% des indigents sont des personnes âgées, dont 48% de femmes et 47% d’hommes. Le communicateur a conclu en précisant que la stratégie a consisté à effectuer une recherche-action visant à exempter les indigents du paiement des services de première ligne, selon un processus communautaire et à l’aide d’un financement endogène.

Bougnan NAON

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !