Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre les mutilations génitales féminines : l’association AMMIE présente les résultats de ses actions - 20/01/2014 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’association Appui moral, matériel et intellectuel à l’enfant (AMMIE) a présenté, le 15 janvier 2014 à Ouahigouya, les résultats de trois années de lutte contre les Mutilations génitales féminines (MGF), dans les régions du Nord et du Sahel. Il en ressort que la pratique de l’excision est presque vaincue dans lesdites zones. Après trois années (2010 à 2013) de mise en œuvre de son « Projet de renforcement de la participation communautaire dans la lutte contre les MGF au Burkina Faso », l’association AMMIE fait son bilan. Il s’est agi de présenter les résultats engrangés aux acteurs locaux, avant que le document final ne soit transmis aux partenaires techniques et financiers.

A entendre la présidente de l’association, Cécile Beloum, les acteurs impliqués dans la lutte doivent d’abord, s’approprier le contenu du rapport et l’amender, en vue de son amélioration. C’est pourquoi, convaincue que toute œuvre humaine n’est jamais parfaite, elle a demandé aux participants de faire des observations sans complaisance et d’y apporter leurs contributions. La mise en œuvre du projet a consisté à initier des campagnes de sensibilisation et de mobilisation communautaire autour des méfaits de l’excision, à renforcer les capacités des agents de santé et des femmes, à soutenir la prise en charge des complications et des séquelles de l’excision dans les districts sanitaires de Ouahigouya, Séguénéga, Djibo et Dori, etc. Et ceci, dans le but de soutenir l’engagement du gouvernement dans la lutte contre les MGF. Trois ans durant, l’association AMMIE et ses partenaires se sont livrés, à travers plusieurs activités, à un combat contre le fléau dans la zone d’intervention du projet. Du rapport, il ressort que toutes les activités prévues ont été réalisées à presque cent pour cent. Ainsi, de l’organisation des rencontres d’information, de formation et de sensibilisation à la réalisation des caravanes provinciales de promotion de l’abandon de la pratique de l’excision en passant par les émissions et les spots radiophoniques, toutes les actions de proximité ont été mises en œuvre pour l’atteinte des objectifs.

De quoi réjouir la présidente de l’association qui a estimé que la tolérance zéro sera une réalité en 2015. Aussi, a-t-elle fait remarquer, si ces résultats encourageants ont été atteints, c’est que l’association a eu l’accompagnement sans faille des partenaires locaux. C’est pourquoi, elle a salué l’engagement des autorités administratives, coutumières et religieuses et singulièrement, des ex-exciseuses qui ont été des acteurs-clefs dans la mise en œuvre du projet. « On ne parle plus d’exciseuses au Yatenga, mais des ex-exciseuses. Elles ont beaucoup contribué à sensibiliser les populations par des témoignages poignants », a relaté Mme Beloum. Toutefois, a-t-elle reconnu, le chemin est encore long et beaucoup d’efforts restent à faire pour enrayer le phénomène car, de nouveaux cas de pratique d’excision, minimes soient-ils, sont parfois notifiés. « Au regard des actions menées, cela ne doit pas s’expliquer. Mais, on ne se décourage pas. On va continuer la sensibilisation et je pense que nous serons à la tolérance zéro en 2015 », s’est convaincue la patronne de l’association. Outre ces cas de résistance, la faiblesse du budget a également handicapé la mise en œuvre du projet. C’est pourquoi, au regard de l’écho que le projet a eu auprès des populations, les responsables de l’association ont souhaité que sa deuxième phase voie le jour. C’est aussi le souhait du représentant du gouverneur du Nord, Wendingoudi Fidèle Ouédraogo, qui en a profité pour lancer un appel aux partenaires à davantage soutenir l’association dans son combat contre l’excision. « Vu les résultats atteints, j’ai espoir qu’un jour, les MGF vont disparaître du Burkina. Seulement, il faut une synergie d’action », s’est-il réjoui. Les responsables de l’AMMIE ont comme perspectives, entre autres, d’étendre les activités du projet à toutes les provinces du Nord et du Sahel et de lutter contre la pratique transfrontalière et transprovinciale de la pratique de l’excision, pour peu que les moyens soient mis à leur disposition.

Mady KABRE

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !