Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la filariose lymphatique : Les hommes de santé et les journalistes unissent leur force - 11/01/2007 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La direction régionale de la Santé du Centre a organisé une journée d’information au profit des hommes de médias, sur la campagne de traitement de masse pour l’élimination de la filariose lymphatique. C’était le 9 janvier 2007 à son siège sis à Ouaga 2000.Aujourd’hui, 11 janvier 2007, est le jour de lancement de la VIe édition de la campagne de traitement de masse pour l’élimination de la filariose lymphatique au Burkina Faso.

Pour la réussite de cette campagne, la direction régionale du Centre a eu, 72 heures avant le lancement, une séance de travail avec les hommes de médias. Assistée des membres du programme national d’élimination de la filariose lymphatique, la direction régionale de la Santé du Centre, Augustine Dembélé a passé en revue les modes de transmission et l’organisation de la campagne destinée à prévenir cette maladie. Maladie «des pauvres», «invalidante», elle est communément appelée éléphantiasis.

Elle se manifeste au niveau des organes génitaux masculins (bourse) sous l’appellation d’hydrocèle au niveau des seins de la femme et aussi des membres supérieurs et inférieurs de l’organisme humain. La filariose lymphatique est transmise à l’homme par l’anophèle responsable du paludisme. Pour son élimination, la campagne de traitement de masse pour l’élimination de la filariose lymphatique, VIe édition, vise à atteindre 80% de la population cible. Tout le monde est concerné, sauf les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes, les femmes allaitantes de moins d’une semaine et les malades alités. Mme la directrice invite la population cible à prendre les comprimés.

Certes, selon elle, il existe des effets secondaires mais très passagers et sans danger. «Mieux vaut prendre le médicament et avoir des petits malaises que de vivre un éléphantiasis ou un hydrocèle», a-t-elle indiqué. Pour donner l’occasion à toute la population de se prémunir et de préserver la future génération de l’éléphantiasis, la stratégie de la campagne au niveau de la région du Centre sera de porte à porte pour le milieu rural. Cette stratégie est couplée par celle de poste fixe pour les groupes spécifiques (élèves, services publics et privés, organismes etc.) en milieu urbain. La population est invitée à se faire vacciner car selon l’OMS, au Burkina, 100% de la population est exposée et on estime que 1,5 million de personnes sont infectées, 300 000 personnes souffrent de complications chroniques.

Boureima SANGA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !