Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

L’accouchement et les soins obstétricaux et néonatals d’urgence subventionnés - 18/01/2007 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une rencontre sur la subvention des soins obstétricaux et néonatals d’urgence (SONU) a réuni le 11 janvier dernier, dans la salle de conférences de la direction régionale de la Santé du Centre-ouest, des autorités, des responsables des formations sanitaires, etc. L’objectif était de porter à la connaissance des autorités la stratégie nationale de subvention des SONU et de demander leur soutien pour la diffusion de l’information sur cette subvention auprès des populations.

Au cours de cette rencontre, la stratégie nationale de subvention de l’accouchement et soins obstétricaux néonatals d’urgence a été présentée aux participants, suivie de questions et de débats. Le docteur Ali Patrice Combary, directeur régional de la Santé du Centre-ouest, a ainsi apporté des éléments d’éclaircissement sur les préoccupations des uns et des autres, tout en restant conscient quant aux difficultés à surmonter au cours de l’application de cette stratégie. Pour lui, le rôle des médias est plus que nécessaire pour la réussite de cette stratégie, dont l’objectif général est de réduire la mortalité et la morbidité maternelles et néonatales par la réduction significative des coûts financiers directs des services d’accouchements et de prise en charge des urgences obstétricales au Burkina Faso.

Les objectifs spécifiques sont, entre autres, de promouvoir des mécanismes de prise en charge des coûts des transports des parturientes des villages vers les centres de santé, d’une part, et des centres de santé vers les centres de référence, d’autre part ; d’assurer une large information des différents acteurs à même de contribuer à l’application de la stratégie. Ces efforts devraient permettre de passer de 484 décès pour 100 000 naissances vivantes (NV) en 2005 à 154,61 décès pour 100 000 NV en 2010 et de 56,06 décès pour 100 000 NV en 2015, soit une réduction de 80% d’ici fin 2015. Avec la stratégie de subvention, la césarienne et la laparotomie passeront de 55 000 à 11 000 F CFA soit 80% de réduction, les accouchements eutociques (difficiles) de 4 500 à 900 F CFA dans les districts sanitaires, soit 80% de baisse et de 4 500 à 1 800 F CFA dans les CHR / CHU, soit 60% de réduction, les autres soins obstétricaux d’urgence de 18 000 à 3 600 F CFA, soit 80% en moins.

Le coût global du plan de mise en oeuvre de 2006 à 2010 est d’un milliard six millions de F CFA. Le principal financier est l’Etat ; les collectivités locales, les comités de gestion et ménages ne sont pas en reste. Au niveau du Centre-ouest, cette stratégie de subvention suscite déjà de l’engouement dans certains centres sanitaires comme à Nanoro où en 3 mois, 20 femmes se sont déjà présentées pour la césarienne, a indiqué le responsable du district. Le gouverneur de la région du Centre-ouest qui a présidé cette rencontre, a souhaité que la stratégie soit un succès pour le bien des populations.

Zoumbara DABADI

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !