Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Sortie de crise à la CAMEG : l'administrateur provisoire sur la bonne voie - 17/10/2017 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les responsables de la Centrale d'Achat des Médicaments Essentiels Génériques (CAMEG) ont, le 14 octobre dernier, au siège de la CAMEG à Ouagadougou, organisé une conférence de presse relative aux points sur le protocole d'accord, ayant consacré la sortie de crise à la CAMEG. Cette conférence a été présidée par le ministre de la Santé, le Pr Nicolas Méda, en présence de l'administrateur provisoire, des partenaires techniques et financiers et de la représentante du personnel.

Le renoncement des parties aux conflits ; la nomination d'un administrateur provisoire ; donner une feuille de route à l'administrateur provisoire ; ce sont là les points inscrits dans le protocole d'accord et qui ont été communiqués le 14 octobre dernier, par le ministre de la Santé, lors d'une conférence de presse qui a eu lieu au siège de ladite société à Ouagadougou.

Pour le ministre, l'administration provisoire avait essentiellement quatre missions : renouer le dialogue avec l'ensemble des acteurs et du personnel de la CAMEG ; améliorer la gouvernance administrative et financière ; redonner confiance aux fournisseurs et aux clients de la CAMEG.

Pour le Pr Méda, « au temps fort de la crise, la CAMEG devait 18 milliards à ses fournisseurs dont certains n'étaient pas payés depuis trois à quatre ans et ne voulaient plus livrer quoi que ce soit à la CAMEG.

Il était donc important que l'administration provisoire travaille à redonner confiance aux fournisseurs et aux clients, à trouver toutes les formes juridiques qui pourront prévenir à l'avenir une telle crise à la CAMEG et trouver un nouveau directeur général par voie de recrutement ; ce sont là les missions de l'administration provisoire qui a été installée et qui a travaillé d'arrache-pied pour parvenir au protocole d'accord.

Le personnel aujourd'hui a le sourire, de même que les fournisseurs dans la mesure où sur les 18 milliards de F CFA de dette, la CAMEG a apuré plus de 16 milliards de F CFA ; il reste moins de 2 milliards à apurer et le directeur général m'a rassuré que ce sera fait d'ici à la fin de l'année ; ce qui montre le dynamisme retrouvé à la CAMEG ».

La crise à la CAMEG a été une crise de gouvernance et non une crise économique, selon le ministre, mais les efforts consentis ont permis de régler la question dont le résultat a été matérialisé par le protocole d'accord.

Et le Dr Charlemagne Gnoula d'ajouter qu' « il y a de moins en moins de plaintes, car nous avons repris les approvisionnements et nous avons apuré presque toutes les dettes ; ce qui nous a permis de reprendre nos fournitures au niveau des dépôts répartiteurs de districts.

Nos fournitures s'arrêtent au niveau des districts répartiteurs et il appartient aux Centres de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) de payer cash pour avoir les produits ; si le CSPS a des difficultés à payer ses factures, il ne sera pas approvisionné et cela n'est pas du fait de la CAMEG, mais du fonctionnement des dépôts répartiteurs de districts ».

Selon le Dr Gnoula, la CAMEG est à 90% du taux de satisfaction au niveau des approvisionnements ; l'accessibilité et le prix abordable du médicament sont donc de retour avec la performance retrouvée de la CAMEG.

Cette conférence de presse s'est tenue en présence de tout le personnel de la CAMEG qui a, par sa présence à la rencontre préalable avec le ministre de la Santé, montré que la stabilité retrouvée est une réalité.

Par Jonas B. Salou

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !