Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Semaine nationale de la planification familiale : une panoplie de méthodes gratuites - 21/05/2018 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le gouverneur de la région du Plateau Central, Foutamata Benon, a lancé, le lundi 14 mai 2018 à Boussé, la VIIe édition de la Semaine Nationale de la Planification Familiale (SNPF), 1re phase. Du 14 au 20 mai 2018, les services de la Planification familiale (PF) sont gratuits partout au Burkina Faso. Cela, à la faveur de la VIIe édition de la Semaine Nationale de la Planification Familiale (SNPF), 1re phase, lancée, le 14 mai 2018, à Boussé par le gouverneur de la région du Plateau Central, Foutamata Benon, représentant le ministre de la santé.

A la cérémonie de lancement, les différents intervenants ont expliqué à la population locale, les bienfaits de ladite pratique et l'importance d'y consacrer des ressources. « Investir dans la PF est nécessaire pour réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile et partant, pour donner un essor considérable au développement socio-économique du Burkina Faso », a expliqué le gouverneur.

Pour Mme Benon, le gouvernement s'est engagé à accélérer le planning familial afin de créer les conditions nécessaires pour une transition démographique porteuse de progrès.

« Le planning familial est un véritable levier de développement et d'autonomisation des femmes, un facteur essentiel de réduction de la pauvreté », a indiqué la représentante résidente de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au Burkina Faso, Dr Jeanne Alima Diarra-Nana.

A ses dires, il est pressant d'investir dans la pratique en question, sinon, il y aura plus tard des coûts énormes pour la société burkinabè toute entière. « En consacrant aujourd'hui des ressources à la PF, on s'investit pour un avenir meilleur », a-t-elle assuré. Et de saluer la mobilisation des autorités publiques, coutumières et religieuses pour la promotion du planning familial.

Progrès malgré des résistances au changement

Quant à Naba Kango, chef de canton de Sao, il a tablé sur les progrès accomplis, notamment le fait que les questions de PF cessent de plus en plus de faire débat au sein des populations et qu'en ville comme en campagne, celles-ci ont conscience de la nécessité d'opérer de profonds changements et d'adapter les conceptions de la vie et les modes d'existence aux grandes évolutions du monde actuel.

Mais, selon le chef coutumier, il y a toujours des résistances aux changements, une persistance de certaines pratiques rétrogrades, néfastes qui plombent les efforts consentis en matière de PF.

C'est pourquoi, il a invité les différents acteurs à s'investir davantage dans la sensibilisation et pour une grande mobilisation sociale en faveur de la PF qui, d'après lui, contient les solutions aux grossesses précoces, indésirées et rapprochées.

Naba Kango a, de même que le maire de Boussé, Nicolas Sawadogo, appelé les habitants de la localité à utiliser les services de la PF et participer à toutes les activités de la SNPF, semaine dont la cérémonie de lancement a aussi été marquée par des sketchs montrant le bien-être de l'espacement des naissances grâce aux méthodes contraceptives.

En marge du lancement de la SNPF, les officiels ont visité des stands d'exposition de produits et services de contraception ainsi que la maternité d'un centre de santé en périphérie de Boussé, qui a habité la cérémonie.

Par Jean Philibert Some

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !