Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Santé mentale au Burkina : Les acteurs veulent améliorer l’offre et la qualité des soins - 30/10/2018 - Le Faso - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Direction de la prévention et du contrôle des maladies non-transmissibles, en collaboration avec l’ONG Christoffel-Blinden Mission, a commémoré, en différé, ce lundi 29 octobre 2018, la Journée mondiale de la santé mentale. Au programme, il y avait une rencontre de plaidoyer à Ouagadougou, qui a réuni les structures et les personnes ressources concernées par la problématique de la santé mentale au Burkina Faso. L’objectif est de propulser l’offre et améliorer la qualité des actions de santé mentale en faveur des populations.

Dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale de la santé mentale, célébrée chaque 10 octobre, la Direction de la prévention et du contrôle des maladies non-transmissibles (DPCM) et l’ONG Christoffel-Blinden Mission (CBM) ont organisé, ce lundi 29 octobre à Ouagadougou, une rencontre de plaidoyer en direction des structures, des partenaires et des personnes ressources sur la problématique de la santé mentale au Burkina Faso.

Pour faire face à la prise en charge coûteuse des troubles mentaux dans notre pays, la DPCM, appuyée par l’ONG CBM international, à travers le projet « Santé mentale pour tous au Burkina Faso », travaille à rendre cette prise en charge pratique et accessible pour les personnes atteintes de troubles mentaux.

Cette rencontre se veut un cadre d’échanges pour présenter la situation des troubles mentaux au Burkina, le niveau de mise en œuvre du Plan stratégique de santé mentale, les perspectives face à l’émergence de nouveau défis et les possibilités de contribution des partenaires.

Pour le directeur pays de CBM, Ousseni Badini, « CBM définit la santé mentale comme étant une priorité de nos actions au Burkina Faso, et CBM, dans le cadre de sa stratégie au Burkina, a défini la santé mentale comme faisant partie des sept thématiques prioritaires sur lesquelles nous avons décidé de travailler pour les cinq prochaines années ».

Après la première phase du projet « Santé mentale pour tous au Burkina Faso » (2013-2017), une seconde phase est prévue pour couvrir cinq districts sanitaires (Gaoua, Diébougou, Nouna, Dédougou et Koupéla) pour la période allant de janvier 2019 à décembre 2022. Cet élargissement a pour but de consolider les acquis et surtout renforcer la qualité de la mise en œuvre des actions.

« Quand on parle de santé mentale, les gens vont aller chercher les fous dans les rues. Il n’y a pas qu’eux ; même nous tous… la dépression et d’autres maladies. Il faudrait qu’on puisse montrer que le besoin est de plus en plus important et qu’il faut qu’on s’associe pour mobiliser les moyens pour aller à la lutte contre cette maladie », a confié Dr Paulin Somda de la DPCM.

Dans la lutte contre les maladies mentales, le projet manque de ressources humaines qualifiées. La carence de spécialistes dans la prise en charge des troubles mentaux est une grosse difficulté.
Le problème des médicaments a aussi été évoqué. Les firmes n’en produisent pas assez, rendant les coûts élevés.
Au cours de cette rencontre d’échanges, les acteurs apporteront des contributions avisées pour améliorer la prise en charge des troubles mentaux.

Issoufou Ouédraogo (stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !