Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mai 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2019
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Le réseau ANDEMIA renforce les capacités de ses membres en diagnostics, épidémiologie et gestion des agents infectieux courants - 21/11/2018 - Le Faso - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le projet ANDEMIA « Réseau Africain pour l’Amélioration des Diagnostics, l’Epidémiologie et la Gestion des Agents Infectieux Courants » implanté au Centre Muraz a organisé le mardi 20 novembre 2018 à Bobo-Dioulasso la 2e rencontre annuelle des pays membres du réseau qui se tiendra durant 4 jours, jusqu’au 23 Novembre, à Bobo-Dioulasso. La rencontre s’est tenue en présence du ministre de la Santé le Professeur Nicolas Meda.

Après la Côte d’Ivoire, c’est au Burkina que les pays membres du « Réseau Africain pour l’Amélioration des Diagnostics, l’Epidémiologie et la Gestion des Agents Infectieux Courants » tiennent leur 2e rencontre annuelle. Prévue pour se dérouler durant quatre jours, 20 au 24, jusqu’au 23 novembre, la rencontre de Bobo-Dioulasso a ouvert ses travaux, le 20 novembre, sous la présidence du ministre burkinabè de la santé, Nicolas Meda.

Le projet ANDEMIA a pour objectif d’offrir des activités de recherches critiques tout en renforçant les capacités pour la détection, le contrôle, le traitement et la prévention des infections respiratoires aiguës et gastro-intestinal aiguës et des maladies fébriles aiguës de cause inconnue en Afrique sub-saharienne dans une approche One Health à l’échelle régionale.

En effet, ces pathologies sont à l’origine de taux de morbidité et de mortalité élevés dans ces pays, d’où la nécessité d’identifier les agents pathogènes en cause, de surveiller les résistances aux antibiotiques et de mener des interventions communautaires ou environnementales spécifiques en fonction du pathogène identifié.

Par ailleurs, la présente rencontre s’inscrit dans le cadre d’échanges d’informations et d’amélioration du niveau d’exécution de ANDEMIA, faisant suite à la rencontre de Bouaké en Côte d’Ivoire qui s’est tenue du 12 au 15 Mars 2018.

Cependant, dans la quête de la qualité des données statistiques recueillies pendant l’étude, le projet ANDEMIA a également organisé un atelier de formation en épidémiologie et en statistiques de base du personnel de son réseau du 07 au 17 Novembre 2018. Ces participants au nombre de 20 ont reçu des attestations au cours de cette 1ère journée de rencontre annuelle du 20 Novembre.
Il sera question pendant la rencontre du point d’avancement de la rencontre de 2017, les états d’avancés de chaque pays, les difficultés communes et comment les surmonter.

Le réseau ANDEMIA est né d’un appel candidature en 2013 du Ministère Fédéral Allemand pour l’Education et la Recherche pour des projets innovants en santé de coopération germano-africaine dans un programme dénommé « Research Networks for Innovation in Sub-Saharan Africa ». ANDEMIA est l’acronyme de « African Network for improved Diagnostics Epidemiology and Management of Common Infectious Agents ou Réseau Africain pour l’Amélioration des Diagnostics, l’Épidémiologie et la Gestion des agents infectieux courants ». Il comprend 5 pays dont le Burkina Faso, la Côte-d’Ivoire, la République Démocratique du Congo, l’Afrique du Sud et l’Allemagne. L‘accord du financement notifié en 2015 a été mis à disposition du réseau en 2017.

Les responsables du projet ont rendu un hommage particulier à la GIZ et au Ministère Allemand pour l’Education et la Recherche pour la mise à disponibilité des fonds aux différents partenaires du réseau à temps permettant l’exécution des activités.
Un hommage a également été rendu au ministre de la santé le Professeur Nicolas Meda qui, à l’époque, Directeur du Centre Muraz, avait souscrit au projet en impliquant le Centre Muraz.

« Ce réseau est d’une importance capitale pour le Burkina ou le gouvernement souhaite garantir l’accès de tous à des soins de qualité. Le réseau va produire des résultats qui vont améliorer la prise en charge des maladies infectieuses les plus courantes que nous rencontrons dans les centres de santé », a confié le ministre de la Santé, Nicolas Meda.

Pour la coordonnatrice du réseau Chantal Akoua Koffi, ANDEMIA contribue à l’amélioration du diagnostic du fait « que quand on ne sait pas ce qu’on soigne, on ne peut pas trouver le bon médicament. Il s’agit donc pour le réseau de déterminer le bon diagnostic. Les 20 personnes formées vont analyser les données collectés pour des recommandations au plus haut niveau de l’échelle sanitaire pour que des approches appropriées soient prises et des informations adéquates disponibles pour tout le pays ».

Haoua Touré

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !