Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Secteur de la santé au Burkina : Les acteurs en conclave pour dénouer la crise - 12/10/2019 - Le Faso - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Secoué depuis le mois d’avril par de multiples crises, le ministère de la Santé a organisé, ce 11 octobre 2019 à Ouagadougou, une rencontre avec ses partenaires sociaux, notamment les syndicats, pour renouer avec le fil du dialogue. Cette rencontre vise à montrer aux partenaires sociaux ce que le gouvernement a déjà entrepris comme actions pour résoudre la crise.

Les conclusions des échanges doivent permettre dès la semaine prochaine de ramener tous les acteurs du secteur de la santé autour de la table. Une Occasion pour le ministère de la Santé de lancer un appel aux acteurs sociaux à sursoir les mouvements de grève pendant que les échanges se poursuivent.

Depuis le mois d’avril, le secteur de la santé au Burkina traverse une zone turbulences avec les mouvements des acteurs sociaux, notamment les syndicats. Cette attitude a occasionné des difficultés dans la prise en charge des malades. En vue de trouver une solution à la crise, le ministère en charge de la santé a initié une rencontre avec tous les acteurs du domaine. Cette rencontre vise à renouer le fil du dialogue avec les acteurs sociaux notamment les syndicats et porter à la connaissance des syndicats les efforts entrepris par le gouvernement pour satisfaire leurs doléances.

Le ministère de la Santé a cité des engagements entamés par le gouvernement pour une sortie de crise à travers la prise en compte du protocole d’accord avec les syndicats signé en mars 2017, notamment la question de carrière, des condition de travail et des indemnités et la participation des travailleurs au contrôle des services et à la gestion.

Ainsi plusieurs textes ont été adoptés portant notamment sur le classement indiciaire de la fonction publique hospitalière, le reversement des agents contractuels permanents, les modalités d’octroi et de répartition de la prime de motivation, etc. Tous ces textes adoptés s’inscrivent dans le cadre de la prise en compte des doléances des syndicats, selon le ministère.

Dans l’attente que les procédures aboutissent, le ministère de la Santé a souhaité que les syndicats suspendent les mouvements de grève afin que les populations puissent bénéficier des soins de qualité. Pour le ministère de la Santé, les conclusions de cette rencontre doivent permettre dès la semaine prochaine de ramener tous les acteurs du secteur de la santé autour de la table pour une sortie de crise. Le secrétaire général du ministère, Wilfrid Ouédraogo, estime que « le gouvernement a fourni des efforts sur la question des carrières, des conditions de travail afin de rendre effective la fonction publique hospitalière au sein des hôpitaux ».

En ce qui concerne la mise en application des textes, le ministère demande un peu plus de temps pour permettre le paramétrage du système de paiement des salaires pour que les uns et les autres puissent bénéficier des incidences financières. Le secrétaire général du ministère a poursuivi en rassurant les acteurs que sur la question des carrières, le gouvernement ne remet en cause aucun acquis et a affirmé qu’avant la fin de l’année, certains agents de la santé ressentiront des incidences financières grâce à la prise en compte de leurs doléances par le gouvernement.

Présent à cette rencontre, un des représentants du Syndicat national de la santé humaine et animale (SYNSHA), Mahamadi Konfé ,a saisi la balle au bond pour fustiger le gouvernement car selon lui, cette crise leur a été imposée par le gouvernement du fait qu’il refuse d’appliquer tout simplement le protocole d’accord.

Il souhaite que vivement l’on puisse conjuguer au passé cette crise mais trouve que le début de cette rencontre est inquiétant. « Il y a un protocole d’accord avec le gouvernement. Nous voulons l’application du protocole d’accord que nous avons ensemble signé », a martelé Mahamadi konfé.

En attendant les conclusions de cette rencontre, le gouvernement demande aux syndicats de suspendre les mouvements de grève car dès la semaine.

Issoufou Ouédraogo

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !