Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Ecole Privée de Santé Sainte-Julie (EPSSJ) : 62 nouveaux agents de santé pour faire la « Promotion des soins de qualité » - 03/11/2019 - Le Faso - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La 3e promotion (2016-2019) de l’Ecole Privée de Santé Sainte-Julie (EPSSJ) a effectué sa sortie de fin d’études ce samedi 2 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso. Avec pour nom de baptême « Promotion des soins de qualité », ces futurs agents de santé se sont engagés à utiliser leurs compétences pour améliorer la santé des populations, en conformité avec les règles d’éthique et de déontologie édictées.

La 3e promotion (2016-2019) de l’Ecole Privée de Santé Sainte-Julie (EPSSJ) a effectué sa sortie de fin de formation ce samedi 2 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso. Avec pour parrain Dr Adama Sanon, cette promotion composée de 62 étudiants (infirmiers diplômés d’Etat, sages-femmes et maïeuticiens d’Etat et agents itinérants de santé et d’hygiène communautaire) a opté pour nom de baptême « Promotion des soins de qualité ». Ils ont prêté serment en promettant d’utiliser leurs compétences pour améliorer la santé des populations, conformément aux règles d’éthique et de déontologie.

La représentante de la promotion a adressé ses remerciements au parrain qui est, à ses dires, un exemple d’agent de santé. Elle a aussi remercié les parents mais également le promoteur de l’école, le personnel et les partenaires.

Le parrain, Dr Adama Sanon, en retour, a prodigué des conseils valeureux à ses filleuls. « Vous devez traiter le malade comme un membre de votre famille. Aux sages-femmes et maïeuticiens dont le métier est très difficile, ne traitez pas mal les femmes qui viennent pour donner la vie. C’est vrai qu’on a besoin d’argent mais notre premier but, c’est de sauver des vies, d’amener la population à retrouver sa santé coûte que coûte, humaniser les malades, communiquez avec eux pour avoir également leur sympathie. Je vais vous suivre et nous serons mis en réseau. Je vais entrer en contact avec vos responsables pour voir comment vous agissez », a lancé Dr Adama Sanon à ses filleuls.
Il a également souligné qu’« un agent de santé, même s’il n’a rien en poche, doit être fier parce qu’il a pu donner le sourire à un enfant qui était malade, il a pu donner le sourire a une femme qui est venue avec une grossesse qui était stressée... ».

Selon le délégué de la filière Infirmiers diplômés d’Etat (IDE), Xavier Bazongo, la formation n’était pas facile mais grâce aux conseils des aînés, ils ont tenu bon. Pour sa part, il a effectué son stage en milieu rural à Boni, à 15 km de Houndé, où il était submergé par le travail. Cette expérience a été un bon apprentissage qui l’a beaucoup formé et s’il se sent à présent prêt à être un infirmier plein.

Madame Koné, la représentante du fondateur de l’EPSSJ, Samuel Kéré, a salué le taux de succès des élèves qui a été de 96,87%. Selon lui, les diplômes n’auront de valeur que si les nouveaux agents de santé sont capables de mettre leurs compétences au service des populations, avec humanisme, professionnalisme et dévouement.

A l’issue de la cérémonie, une remise symbolique a été faite aux majors des trois filières. Le parrain et les membres de l’administration ont également reçu chacun une attestation de la part de la 3e promotion.

Créée en 2014, l’Ecole Privée de Santé Sainte-Julie (EPSSJ) a pour mission de former le personnel de santé non-médical, d’assurer la formation continue de ce personnel pour faciliter son accès à l’emploi, soit dans le secteur public à travers les tests d’intégration à la fonction publique, soit dans le privé.

En plus de Bobo-Dioulasso, l’EPSSJ est présente dans trois localités : Tenkodogo, Dori et Ouagadougou. Elle compte à ce jour trois filières que sont Infirmiers Diplômés d’Etat (IDE), Sages-femmes et Maïeuticiens d’Etat (SFE-ME) et Agents Itinérants de Santé et d’Hygiène Communautaire (AISHC).

Haoua Touré

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !