Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Accès aux soins et aux traitements du VIH/Sida : Merck Sharp et Dohme baisse le prix du Storcin - 14/03/2006 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

A la date du cinquième anniversaire de l’annonce de sa Politique tarifaire mondiale en matière de lutte contre le VIH/Sida, Merck Sharp et Dohme (MSD) (une société pharmaceutique mondiale fondée sur la recherche) a décidé depuis le 7 mars 2006, de diminuer le prix de son médicament le Storcin contre le VIH/Sida pour les pays les moins avancés et les plus touchés par la pandémie.
Ainsi le coût mensuel de la boîte du Storcin (Efavirenz) de 600 mg revient à 12 000 F CFA au lieu de 18 000 et celle de 200 mg est passée à 18 000 F CFA au lieu de 28 000.

Par cette baisse des prix, MSD entend marquer son engagement dans l’amélioration de la vie des personnes qui vivent avec le VIH/Sida dans les pays en développement.
Le Storcin est un inhibiteur à dose quotidienne unique, utilisé en traitement combiné contre le VIH. Les personnes qui vivent avec le VIH/Sida ont la possibilité de prendre un comprimé de 600 mg au lieu de trois gélules de 200 mg. En combinaison avec d’autres agents antirétroviraux, le Storcin est indiqué dans le traitement de l’infection au VIH - 1.
Le Storcin ne doit pas être conjointement administré avec l’astémizole le cisapride, le triazolam, le midazolam ou des dérivés de l’ergot, car la concurrence par le CYP 3A4 du Storcin pourrait aboutir à l’inhibition du métabolisme de ces médicaments et, potentiellement, provoquer des effets indésirables graves et/ou constituant un danger de mort.

Synthèse de A. Verlaine KABORE

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !