Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Bilan satisfaisant dans les régions du Centre et des Hauts-Bassins - 13/04/2007 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Programme national d’élimination de la filariose lymphatique ou éléphantiasis (PNEFL) a présenté à Ouagadougou le 11 avril 2007 le bilan des activités de communication de la campagne 2006 contre cette maladie aux membres de l’association des communicateurs pour la promotion de la santé. Le plan de communication et de mobilisation sociale mis en place pour la campagne nationale d’élimination de la Filariose lymphatique (FL) édition 2006 a donné des bons résultats. C’est la substance des exposés des directions régionales sanitaires du Centre et des Hauts-Bassins, livrés aux hommes de média lors d’une journée de travail.

Ces deux directions sanitaires se sont dit satisfaites du plan de communication et recommandent sa reconduction pour 2007. Une petite enquête menée par les structures, place la télévision comme étant la première source d’information, ensuite la radio, les agents de santé, l’affiche et la presse écrite viennent en dernière position. Ainsi, Roland Bougma qui assure l’intérim de la coordination du PNEFL, a souhaité que lors de la prochaine campagne, la presse écrite soit bien impliquée. Selon lui, les objectifs de la campagne ont été atteints avec un taux de couverture thérapeutique de 80% et de couverture géographique de 100% (tout le territoire a été couvert).

Pendant la campagne, les malades ont été recensés. Dans la région sanitaire des Hauts-Bassins où on a enregistré 391 cas d’éléphantiasis : 120 du pied (gros pied), 4 du bras (gros bras), 7 du sein (gros sein) et 260 hydrocèle (élephantiasis des testicules). Quant à la région sanitaire du Centre, la campagne a permis de recenser 461 hydrocèles, 262 éléphantiasis du pied, 69 du bras et 6 du sein. Contrairement aux autres éléphantiasis, l’hydrocèle se soigne par une intervention chirurgicale dont le coût s’élève à plus de 50 000 F CFA. De ce fait, les directions sanitaires du Centre et des Hauts-Bassins ont souhaité qu’il y ait une prise en charge des cas d’hydrocèle recensés.

Boureima SANGA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !