Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Systèmes de santé africains : Vers une meilleure prise en compte de l'onchocercose - 13/06/2007 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La capitale du Burkina, Ouagadougou, abrite du 12 au 14 juin 2007 une réunion spéciale sur l'intégration de la lutte contre l'onchocercose dans les systèmes nationaux de santé et la co-implémentation de la lutte contre les maladies tropicales négligées. Les directeurs de la lutte contre la maladie et les responsables de programmes de lutte contre l'onchocercose de 15 pays africains francophones et lusophones couverts par l'ancien Programme de lutte contre l'onchocercose en Afrique de l'Ouest (OCP) et l'actuel Programme africain de lutte contre l'onchocercose (APOC) prennent part à la rencontre.

L'un des objectifs de cette première réunion du genre est de fournir un cadre pour débattre et élaborer des politiques nationales d'intégration des activités du traitement à l'Ivermectine sous directives communautaires (TIDC) de l'onchocercose. Pour la directrice de APOC, la Nigériane Uche Veronica Amazigo, il est nécessaire que les pays dirigent eux-mêmes des programmes intégrés, définissent les mécanismes de financement de la lutte intégrée. Elle a fait savoir aux participants que les partenaires du programme attendent avec impatience les recommandations de la réunion et leur mise en oeuvre par les pays.

Le tout nouveau et ancien ministre de la Santé, le ministre d'Etat Alain Yoda, en ouvrant les travaux de la rencontre, a estimé que la prise en compte de l'onchocercose dans les systèmes de santé est essentielle dans les pays en phase de lutte active contre cette maladie négligée et reste aussi nécessaire dans ceux qui mènent des activités résiduelles de lutte. Pour le tout nouveau ministre burkinabè de la Santé, la mise en oeuvre commune des actions de lutte contre des pathologies différentes ouvre une nouvelle voie pour le contrôle des maladies tropicales.

Il est à signaler que le TIDC dont la rencontre veut intégrer les activités dans les systèmes nationaux de santé est utilisé par 120 000 communautés dans 15 pays africains. Selon la directrice de APOC, 60 millions de personnes ont, par exemple, été traitées dans ce cadre à l'Ivermectine en 2005.

S.D

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !