Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Ecole nationale de santé publique : 1496 lauréats ont juré de transformer le désespoir en espoir - 05/11/2007 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

"Vie positive". C’est ce que la promotion 2007 de l’Ecole nationale de santé publique (ENSP) a pris comme nom de baptême. La sortie nationale qui s’est déroulée à Ouahigouya le 3 novembre 2007 a eu pour parrain, le Dr Joseph André Tiendrebeogo. C’est le ministre de la Santé, Alain Bédouma Yoda qui a présidé la cérémonie. Cette année, les 1496 lauréats des Ecoles nationales de santé publique du Burkina se sont retrouvés à Ouahigouya pour célébrer leur sortie nationale. Après avoir passé 2 ans pour les accoucheuses et 3 ans pour les infirmiers d’Etat les nouveaux sortants ont pris pour nom de baptême "Vie positive". En choisissant un tel thème, les jeunes agents de la santé ont promis aux Burkinabé de transformer le désespoir en espoir à ceux qui souffrent du mal du siècle qu’est le Sida.

"Nous nous engageons à travailler avec conscience et professionnalisme, à lutter contre la maladie et à oeuvrer pour la santé des populations", a laissé entendre le représentant des lauréats, Samuel Anaorie Nion. A l’endroit des autorités, les lauréats ont témoigné leur bonne foi à accomplir les tâches à eux confiées. Cependant, la promotion "Vie positive" ne s’est pas gênée en conditionnant ses engagements à la réalisation des doléances qui sont entre autres, une meilleure organisation des examens et de l’administration de l’école, le renforcement des infrastructures.

Pour le ministre, Alain Yoda, les doléances des nouveaux lauréats trouveront des solutions d’ici à 2010 à travers le Plan national de développement sanitaire (PNDS). Car selon ses explications, le gouvernement a envisagé la construction des nouveaux locaux déjà en chantier à Ouagadougou, l’ouverture très prochaine de la nouvelle direction régionale de Tenkodogo et la mise en place pour compter de la rentrée scolaire 2007-2008, de deux nouvelles filières. Il s’agit de la filière d’accoucheuses brevetées dans le cadre de la lutte contre la mortalité maternelle et infantile et de celle des garçons et filles de salle. Selon les dires des responsables de la santé du Burkina, l’Ecole nationale de santé publique semble être une référence dans la sous-région et en Europe. "L'ENSP reçoit des étudiants venant des pays de la sous-région, de l’Afrique centrale et d’Europe", a laissé entendre le directeur général de la Santé publique, Adama Traoré. Ce qui a fait dire au ministre Alain Yoda que peu de pays de la sous-région parviennent à consacrer 15% de leur budget pour le volet santé.

Les 1496 agents en fin de formation se repartissent comme suit : 323 accoucheuses auxiliaires, 207 agents itinérants de santé, 345 infirmiers brevetés, 392 infirmiers d’Etat, 146 sages-femmes et maïeuticiens d’Etat, 25 techniciens biomédicaux, 6 préparateurs d’Etat en pharmacie, 5 manipulateurs d’Etat en électroradiologie, 27 adjoints des cadres hospitaliers, 15 gestionnaires des hôpitaux, 6 administrateurs des hôpitaux. En baptisant la promotion "Vie positive" et en choisissant le secrétaire permanent du Comité national de lutte contre le Sida, le Dr André Joseph Tiendrébéogo comme parrain, les filleuls ont justifié leur choix par le fait que grâce aux actions du SP/CNLS, le taux de prévalence du VIH/Sida a connu une baisse très sensible et les PVVIH ont accès aux traitements. A l’endroit de ses filleuls, le parrain dira que s’engager dans le domaine de la santé, c’est accepter de mener un combat collectif et permanent. Un combat qui ne saurait être gagné de façon définitive et que personne, quels que soient ses moyens et ses compétences, ne peut prétendre remporter tout seul. Un autre point saillant de la cérémonie a été la remise par la BIB, à toute la promotion d'un découvert de 50 000 francs et d'un compte d’épargne avec 25 000 francs pour les 3 meilleurs de chaque filière.

Le directeur commercial de la BIB, Joël Emmanuel Sawadogo, qui a représenté le directeur général, a laissé entendre que, dorénavant, la BIB accompagnera chaque année les différentes écoles professionnelles de formation à travers des comptes bancaires gratuits, une carte bancaire gratuite et des comptes d’épargne avec des fonds aux meilleurs de chaque école de formation. Le chef d’agence de la BIB-Ouahigouya, Urbain Ouédraogo explique le geste du plus grand réseau bancaire du Burkina comme étant un soutien à toutes les actions des autorités du Burkina à travers la culture de l’excellence.

Jean Victor OUEDRAOGO
AIB/Ouahigouya

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !