Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Méningite au Burkina : 5 districts sanitaires en épidémie - 06/03/2008 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour leur mobilisation aux côtés du gouvernement dans la lutte contre l'épidémie de méningite qui sévit présentement au Burkina, le gouvernement, à travers le ministère de la Santé, a organisé le mercredi 5 mars 2008 à Ouagadougou une cérémonie de remerciements à l'endroit des partenaires. A l'heure actuelle, plus de 3 000 cas suspects et près de 400 décès ont été enregistrés dans les différents districts sanitaires du pays. 5 districts sont en état d'épidémie.

Cette année encore, la méningite sévit au Burkina. Près de 366 cas de décès ont déjà été recensés. Dans la semaine du 25 février au 2 mars 2008, 5 districts sanitaires, à savoir Kaya, Réo, Orodara, Boromo et Séguénéga, ont franchi le seuil épidémique de 10 cas pour 100 000 habitants en une semaine, et 9 districts sanitaires, (Barsalogo, Nanoro, Mangodara, Boulsa, Solenzo, Toma, Yako, Badié et Gaoua) ont franchi le seuil d'alerte de 5 cas pour 100 000 habitants. La situation d'ensemble donnait du 1er janvier au 2 mars 2008, 3 181 cas suspects de méningite.

Comme mesures de riposte, le gouvernement a mis à la disposition de l'ensemble des formations sanitaires publiques des médicaments et des consommables, avec un renforcement des stocks dans les zones les plus touchées, pour une prise en charge précoce et gratuite des cas de méningite. Selon le ministre de la Santé, Alain Yoda, des campagnes de vaccination mises en oeuvre dans les districts sanitaires de Sapouy, de Mangodara et de Gaoua ont absorbé 480 800 doses de vaccin A + C. Cette semaine, des campagnes de vaccination sont en cours dans les districts de Orodara, de Séguénéga et de Kaya et vont absorber 689 024 doses de vaccins A + C.

Cependant, malgré les efforts du gouvernement, les besoins de financement dans la lutte contre l'épidémie de méningite demeuraient encore importants. Ce qui a suscité un appel du président du Faso et à l'endroit des partenaires, pour une contribution à la mobilisation de ressources financières supplémentaires nécessaires pour mieux combattre l'épidémie. Cet appel n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd et c'est presqu'avec un ouf de soulagement que le ministre d'Etat, ministre de la Santé, Alain Yoda a rencontré le mercredi dernier les partenaires ayant manifesté leur soutien, pour leur dire merci. Ils sont une dizaine de partenaires à avoir manifesté leur intention de soutenir le Burkina dans la lutte.

Du reste, la cérémonie du mercredi a également été l'occasion pour 3 d'entre eux d'exprimer officiellement leur contribution. Il s'est agi notamment du Canada, de l'Egypte et de l'Arabie Saoudite. Le montant total des contributions des partenaires est estimé, pour le moment, selon le ministre Yoda, à 2 926 780 400 F CFA. Cette somme, a-t-il indiqué, couvre l'ensemble des besoins planifiés, sauf pour certains domaines spécifiques comme le laboratoire, les investigations épidémiologiques et la supervision formative. Justement, à noter que l'ambassadeur d'Egypte a fait l'annonce d'un don supplémentaire de 500 millions de F CFA de la part de son pays.

Alain Yoda a assuré les partenaires quant à la bonne gestion des ressources financières et les contributions en vaccins, en médicaments et en consommables. Ces contributions, a-t-il soutenu, seront gérées conformément aux stratégies retenues dans le plan de riposte et selon les orientations du comité national de gestion des épidémies , au sein duquel les partenaires sont d'ailleurs largement représentés.

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !