Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Journée mondiale de lutte contre la tuberculose : Kombissiri s'engage contre la maladie - 28/03/2008 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre d'Etat, ministre de la Santé, Alain Bédouma Yoda a présidé le mardi 25 mars dernier à Kombissiri, dans le Bazèga, la cérémonie officielle nationale commémorative de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose. Le thème retenu cette année est: "Je m'engage contre la tuberculose. Toi aussi, tu peux agir contre la tuberculose. Rejoins-nous dans la lutte".

La journée mondiale de lutte contre la tuberculose est célébrée chaque année, le 24 mars, en mémoire à la date du 24 mars 1882, à laquelle le bacille responsable de cette maladie a été découverte par l'Allemand Robert Koch. La commémoration annuelle de cette journée, selon le ministre de la Santé, est une opportunité pour rappeler que la tuberculose demeure un problème de santé publique et également pour attirer l'attention de la communauté internationale sur les souffrances que vivent les populations victimes de cette maladie. La tuberculose, malgré les efforts consentis ces dernières années, demeure en effet un problème de santé publique.

Car 9 millions de nouveaux cas sont détectés chaque année dont 1 million et demi de décès. Et, malheureusement, 95% des cas détectés et 98% des décès surviennent, comme c'est le cas de bien d'autres maladies, dans les pays en voie de développement. Pire, la lutte contre la tuberculose est rendue complexe avec l'apparition de la pandémie du VIH/Sida. Les statistiques pour le Burkina sont tout aussi alarmantes. Pourtant, malgré les efforts, seulement 4213 nouveaux malades ont été mis sous traitement en 2007, dont 2604 souffraient de tuberculose contagieuse; soit un taux de détection de 23,4%, qui reste loin de celui de 70% fixé par l'OMS. Heureusement, les efforts fournis par le gouvernement burkinabè avec bien entendu le soutien des partenaires au développement, ont permis de rendre entièrement gratuit le traitement de la tuberculose dont le régime est passé de 8 à 6 mois.

A l'occasion de la commémoration nationale, de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose, le maire de Kombissiri s'est réjoui du choix porté sur sa commune, pour abriter cet événement. Un choix qu'il a jugé être à la fois un honneur et un appel. A la suite du maire, le représentant des malades a dit merci au gouvernement pour la gratuité du traitement et a encouragé les populations à faire le dépistage de la tuberculose. Pour sa part, le gouverneur du Centre-sud a indiqué que sa région, et plus particulièrement la commune de Kombissiri est touchée par la tuberculose, avec cependant un faible taux de détection et de guérison. C'est pourquoi, elle a invité le personnel de santé, les associations, les populations à s'engager davantage dans la lutte contre cette maladie, car, a-t-elle dit, "toute action compte".

Après avoir rappelé les acquis dans la lutte contre la tuberculose au Burkina, le ministre d'Etat, ministre de la Santé Alain Bédouma Yoda a salué les efforts de tous les acteurs impliqués dans la lutte antituberculeuse dont il a loué l'ardeur et l'abnégation au travail. Le ministre de la Santé a par ailleurs indiqué que le thème proposé pour la journée, de même que le slogan qui l'accompagne ("Je m'engage. Halte à la tuberculose") ciblaient 5 groupes impliqués dans la lutte qui sont: les malades, les agents de santé, les chercheurs, les enseignants, et les communautés. Il a donc invité ces différents acteurs à s'impliquer réellement dans la lutte dans l'objectif de réduire de moitié, d'ici à 2015, la prévalence et le nombre de décès dûs à la tuberculose.

La cérémonie a pris fin par une remise de prix et d'attestations aux meilleurs districts sanitaires et aux meilleures associations. C'est le district sanitaire de Banfora qui a été le premier des cinq districts primés. Le représentant de cette unité sanitaire a reçu des mains de Alain Yoda, la somme de 250 000 f et des gadgets. Des malades et ex-malades de tuberculose ont aussi reçu des cadeaux à l'occasion de cette commémoration.

Par Paul-Miki ROAMBA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !