Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Santé maternelle et infantile : les associations des professionnels de la santé jouent leur partition - 04/04/2008 - Le pays - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Il s'est tenu du 26 au 29 mars derniers à Splendid hôtel de Ouagadougou, une rencontre sous-régionale sur "le rôle des associations des professionnels de santé dans la réalisation des thèmes 4 et 5 des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)". Le ministre de la Santé, Alain B. Yoda, a présidé l'ouverture de cette rencontre qui a réuni une soixantaine de participants sous la houlette du Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant (PMNCH).

Ils étaient au moins une cinquantaine de représentants du secteur de la santé, du public comme du privé, des représentants d'associations professionnelles de santé, d'associations régionales et internationales, venus de 6 pays africains, à avoir répondu à l'invitation du Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant (PMNCH), pour l'atelier du 26 au 29 mars 2008 à Ouagadougou. Une rencontre qui a permis d'enrichir de façon considérable, l'apport de ces associations professionnelles de santé (APS) aux plans nationaux, mis en oeuvre dans le domaine de la santé maternelle, du nouveau-né et de l'enfant (SMNE), en les associant plus étroitement à l'élaboration des politiques et des programmes, et en alignant plus précisément leurs activités sur les objectifs nationaux relatifs à la réalisation des Objectifs 4 et 5 du millénaire pour le développement: réduire de deux tiers le taux de mortalité infantile et de trois quarts le taux de mortalité maternelle à l'horizon 2015.

A l'ouverture de la rencontre, Mme Priscille Zongo, épouse du Premier ministre, représentant la marraine Chantal Compaoré, a présenté le tableau noir de la santé maternelle, néonatale et infantile dans le monde: chaque minute, 380 femmes tombent enceinte, 190 femmes ont une grossesse non planifiée ou non désirée; 110 connaissent une complication liée à la grosse; 40 femmes ont un avortement à risque; 1 femme meurt suite à une complication liée à la grossesse; 8 enfants décèdent suite à une infection facile à prévenir...

Les représentants d'associations de professionnels de santé, venus du Sénégal, du Mali, du Niger, de la République démocratique du Congo, d'Haïti et du Burkina, se sont donc penchés, lors de cet atelier de Ouaga, sur les stratégies à mettre en oeuvre pour réduire ces chiffres, conformément aux OMD 4 et 5. Une initiative saluée à sa juste valeur par le ministre Alain Bédouma Yoda qui a exprimé la gratitude de l'ensemble des pays participants, au Partenariat pour la santé de la mère et de l'enfant.

Les 4 jours d'échanges ont permis aux APS de consolider leur rôle et d'améliorer leur participation dans les divers sous-domaines de la santé maternelle, néonatale et infantile.

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !