Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le Sida : 9 pays africains disposent désormais d'un cadre de concertation - 12/05/2008 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La réunion des Secrétariats Permanents- Secrétariats Exécutifs des Conseils Nationaux de Lutte contre le Sida ou équivalents (SP-SE/CNLS) de la zone UEMOA et de la Mauritanie, tenue du 8 au 10 mai 2008 à Ouagadougou a accouché de l'institution d'un cadre de concertation.

La volonté manifestée depuis 2005 par les pays de l'UEMOA et la Mauritanie de mettre en place une structure faîtière pour une meilleure efficacité de la réponse sous régionale contre le VIH-Sida s'est concrétisée, samedi 10 mai 2008 lors de la clôture de la réunion des Secrétariats permanents-Secrétariats exécutifs des Conseils nationaux de lutte contre le Sida de cet espace. En effet, l'examen approfondi des approches a permis aux participants d'aboutir à leur objectif fondamental, la mise en place d'un cadre de concertation dénommé "coordination sous régionale des secrétaires permanents-secrétaires exécutifs ou équivalents des structures nationales de coordination de la lutte contre le VIH-Sida de la zone UEMOA et de la Mauritanie". Le cadre de concertation entend entre autres contribuer à une meilleure coordination des activités communes des structures nationales, faciliter l'implantation, la mise en œuvre et la coordination des interventions à caractère sous régional ou multipays, servir de cadre d'échanges et d'orientations pour les structures nationales, faciliter la diffusion, le partage et la valorisation des meilleures pratiques en matière de lutte contre le VIH-Sida dans la sous-région.

Les attributions du cadre de concertation sont grosso modo, le partage de l'information et des expériences, la coordination de la mise en œuvre et du suivi des activités communes, l'identification des priorités sous régionales sur la base d'analyse des enjeux et défis communs, la facilitation de l'implantation des interventions sous régionales ou multipays, du dialogue entre structures nationales de coordination etc. Son siège est logé au sein du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le Sida et les IST du Burkina Faso. Le rôle du secrétaire exécutif du cadre a été confié à Joseph André Tiendrébéogo, secrétaire permanent du CNLS-IST du Burkina Faso. Il a un mandat d'un an renouvelable.

En tout état de cause, la mise en place du cadre de concertation réconforte à plus d'un titre, les plus hautes autorités de la sous-région en ce sens que, selon le premier ministre, Tertius Zongo qui présidait la cérémonie d'ouverture de la rencontre le 9 mai dernier "dans la lutte contre le Sida, les autorités de nos différents pays se sont engagées avec foi et détermination". Un engagement maintes fois exprimé pas le chef de l'Etat Blaise Compaoré. D'ailleurs, il a pesé de tout son poids pour que la réunion des SP-SE/CNLS soit une réalité.

En tous les cas, le ministre d'Etat, ministre de la Santé du Burkina Faso, a souhaité que le présent cadre soit fonctionnel et opérationnel dans les plus brefs délais afin de permettre aux pays respectifs d'échanger leurs expériences, surtout en ce qui concerne les meilleures pratiques. "Les membres des différentes délégations doivent être fiers d'avoir fait œuvre utile et peuvent donc repartir confiants, tout en gardant à l'esprit que les actions contre le VIH-Sida dans notre sous-région seront renforcées à travers cette structure de concertation qui vient d'être mise en place", a soutenu M. Yoda. S'il y a une personne qui doit se réjouir du renforcement des actions de lutte contre le Sida dans la sous-région à travers le cadre de concertation, c'est bien Pyanne Djiré artiste-musicienne burkinabè et personne vivant avec le VIH. Lors de la cérémonie d'ouverture, elle a encore attiré l'attention sur la nécessité de redoubler d'efforts afin de venir à bout de cette maladie.

Charles OUEDRAOGO
charlesouedraogo40@yahoo.fr

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !