Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Campagne de vaccination contre la fièvre jaune : un début satisfaisant à Kombissiri - 01/12/2008 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La première Dame du Burkina Faso, Mme Chantal Compaoré, marraine des journées de vaccination, accompagnée du ministre de la Santé, Seydou Bouda et des partenaires techniques et financiers a constaté le 28 novembre 2008 à Kombissiri, l'état du déroulement de la campagne contre la fièvre jaune, lancée le 27 novembre 2008. La campagne préventive contre la fièvre jaune dans les 37 districts à haut risque poursuit son cours jusqu'au 3 décembre 2008. Dans le district de la cité de la patate douce, Kombissiri, chef- lieu de la province du Bazèga, la première Dame du Burkina, Chantal Compaoré, marraine des journées de vaccination, s'est rendue au lendemain du lancement de la campagne le 28 novembre 2008, pour constater son déroulement.

Accompagnée du ministre de la Santé Seydou Bouda et la représentante de l'OMS au Burkina Djamila Cabral, Chantal Compaoré s'est rendue sur le site de vaccination de la Place du 2 juin de Kombissiri. Elle a trouvé des équipes de vaccination en stratégie fixe attendant la population. Il y a deux stratégies dans cette campagne : fixe et avancée. Pour la stratégie avancée, les équipes se déplacent à la recherche de personnes à vacciner. De la Place du 2 juin, la première Dame a lancé un appel à toutes les populations des 37 districts ciblés à sortir massivement pour se faire vacciner. Pour elle, c'est un devoir d'appeler les mères, les pères et les enfants à se faire vacciner afin de se protéger contre la fièvre jaune. Les visiteurs du site de vaccination de Kombissiri s'accordent à dire que le début de la campagne est satisfaisant dans la cité de la patate douce.

Ainsi au premier jour de la campagne, le district de Kombissiri avec ses 22 sites, selon le médecin chef, Abdoulaye Guiré, a enregistré une mobilisation exemplaire. Le nombre de personnes vaccinées dès la 1ère journée est de 41 704 sur 175 640 personnes à vacciner, soit 23,37%. "On n'est pas inquiet quant à l'atteinte des objectifs qui est de 90% au niveau national", a rassuré le ministre de la Santé, Seydou Bouda. Avant la visite de terrain, des exposés ont permis à Mme Chantal Compaoré de comprendre comment cette campagne est organisée au plan national et au niveau du district de Kombissiri. La campagne concerne des personnes ayant plus de 9 mois. Les femmes enceintes, les moins de 9 mois et les malades grabataires sont exclus de la vaccination. Pour les femmes enceintes, la première Dame a plaidé qu'après l'accouchement, elles puissent bénéficier gratuitement du vaccin. Un plaidoyer qui sera analysé avec la plus grande attention, a dit le ministre de la Santé.

Toutefois, en dehors de la campagne, le vaccin est disponible dans les services d'hygiène. La fièvre jaune est une maladie infectieuse très redoutable. Elles est contagieuse. Elle sévit dans 12 pays africains. 48 millions de doses de vaccin ont été données aux 12 pays par les partenaires.
Le Burkina Faso en a eu 8 339 530 pour une population cible estimée à 7 547 684 personnes dans 37 districts à haut risque. Le ministre Bouda a rappelé que la dernière épidémie date de 1983 où 386 cas ont été notifiés avec 287 décès.
Un seul cas de fièvre jaune est une épidémie. Doù l'invite du ministre de la Santé à se faire vacciner afin de se protéger pendant 10 ans.

Boureima SANGA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !