Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Insuffisance cardiaque : La resynchronisation ventriculaire désormais pratiquée à la Clinique du cœur - 17/02/2009 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les responsables de la Clinique du cœur ont rencontré la presse, le mercredi 11 février 2009, pour informer le public de la mise en œuvre d’une nouvelle technique de stimulation du cœur jamais pratiquée en Afrique noire.

La resynchronisation ventriculaire est une technique destinée aux patients en insuffisance cardiaque sévère. Elle est nouvelle et jamais pratiquée en Afrique noire. Cette technique a été dispensée à la Clinique du cœur par une équipe européenne conduite par Dr Sylvie Dinanian, qui a séjourné au Burkina du 8 au 15 février 2009. Pour le Dr Dinanian, la technique est adressée aux gens dont le cœur a grossi de façon pathologique. Ce sont des patients très essoufflés. Ils n’arrivent pas, malgré des traitements médicaux, à vivre normalement dans de bonnes conditions. A ces patients, il est proposé un stimulateur cardiaque dont le but est de resynchroniser les parois du cœur pour lui permettre un meilleur fonctionnement. Cela par l’intermédiaire de trois sondes (fil électrique) insérées dans les veines et reliées à un stimulateur cardiaque placé au niveau de la clavicule. La Clinique du cœur pratiquait depuis 2000 le placement de stimulateurs cardiaques simples. Une centaine de patients ont déjà bénéficié de ces stimulateurs (piles électriques) dits de première génération. La clinique les plaçait à un prix variant entre 1,5 et 2,5 millions de F CFA.
Selon le professeur Lucie Nebié, cogérante de la Clinique du cœur, les premiers stimulateurs de 1 ou 2 sondes permettaient de résoudre la mauvaise conduction de l’électricité dans le tissu cardiaque. “L’objectif de ces piles de 1re génération est d’obliger le cœur à rebattre normalement”. Le professeur Ali Niakara, également co-gérant de la clinique, sait déjà placer une ou deux sondes.
Avec la resynchronisation ventriculaire, il s’agira de placer 3 sondes en fonction d’une nouvelle technique. Pour le professeur Ali Niakara, cette technique n’est même pas disponible dans tous les grands hôpitaux européens. A la Clinique du cœur, trois patients vont déjà bénéficier de cette nouvelle technologie. Après, cette technique de resynchronisation ventriculaire pourrait être pleinement appliquée à la Clinique du cœur dans 6 mois par le professeur Ali Niakara. S’il est appliqué au Burkina Faso, cela pourrait réduire le nombre des évacuations sanitaires dues au problème cardiaque. Le coût des appareils, l’hospitalisation, la surveillance sont estimés à 3,5 millions F CFA.

Boureima SANGA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !