Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Journée mondiale de la santé : l'OMS inaugure son nouveau siège au Burkina - 08/04/2009 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La célébration de la Journée Mondiale de la Santé (JMS) le 7 avril 2009 à Ouagadougou, a coïncidé avec l'inauguration du nouveau siège de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Burkina. La double cérémonie a été placée sous le patronage du Premier ministre, Tertius Zongo en présence du directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, Luis Gomez Sambo.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a été créée le 7 avril 1948. Chaque année, le 7 avril est commémoré Journée mondiale de la santé (JMS). Le Burkina Faso, à l'instar de la communauté internationale, a célébré l'édition 2009 sous le thème "Sauver des vies : des hôpitaux sûrs dans les situations d'urgence". Ce thème est choisi pour attirer l'attention sur l'impérieuse nécessité de protéger et garantir le bon fonctionnement de tous les établissements de santé pendant des situations d'urgence. Les guerres, les conflits, les cyclones, les séismes, les épidémies, les famines, les pollutions chimiques constituent entre autres, des situations d'urgence qui, invariablement, ont de lourdes répercussions sur la santé publique. En 2008, selon l'OMS, 321 catastrophes naturelles ont fait 235 816 morts. Aussi, dans le monde entier, les conflits ont également entraîné beaucoup de souffrances humaines et ont sollicité les services de santé à l'extrême de leurs limites.
Malheureusement, les acteurs de la santé indiquent que bon nombre d'établissements de santé existants n'ont pas été construits en tenant compte de normes de sécurité et de résistance. Ils peuvent s'écrouler en cas de catastrophe et par conséquent, engendrer d'importants risques à leurs occupants.

Pour cela, le directeur général de l'OMS pour la région Afrique, Dr Luis Gomez Sambo a invité les pays à prendre des mesures visant à rendre les établissements de santé plus sûrs, lors de la survenue de catastrophes naturelles ou provoquées par l'homme. Le message est de construire des établissements de santé répondant aux normes de résistance et bâtis sur des sites sûrs. "Dans le cadre des catastrophes provoquées par l'homme, les établissements de santé ne doivent pas être la cible d'opérations militaires, ni être utilisés à cet effet. Les établissements de santé et leurs personnels doivent être épargnés de tout acte de violence, par toutes les parties belligérantes", a indiqué Dr Luis G. Sambo. Pour le ministre de la Santé, Seydou Bouda, en cas de situation d'urgence, la demande de soins en quantité et en qualité est forte et extrêmement déterminante pour minimiser les pertes en vies humaines "Un hôpital sûr est un hôpital doté d'une bonne logistique organisationnelle, humaine et technique...", a-t-il précisé.

La célébration de la JMS a coïncidé avec l'inauguration du nouveau siège de l'OMS au Burkina.

Une double manifestation

Le 7 avril 2009 a revêtu un caractère tout particulier pour l'OMS. En effet, le Premier ministre Tertius Zongo, a remis officiellement des locaux gracieusement construits sur le budget de l'Etat burkinabè à l'OMS au Burkina. Ces locaux permettent de regrouper sur le même site, les équipes pays (bureau de la représentation pour le Burkina) et interpays (bureau pour l'Afrique de l'Ouest).

Le nouveau site de l'OMS au Burkina est situé sur l'ancien site abritant jadis les services du cadastre et le cabinet du ministre de la Sécurité non loin du siège du Conseil économique et social (CES). Il est bâti sur une superficie de 5 590 m2, comprend 75 bureaux et trois (3) salles de réunion. Le coût total, entièrement financé sur budget de l'Etat s'élève à un milliard 200 millions de F CFA. "Ces nouveaux locaux vont améliorer les conditions de travail pour une intervention plus efficace de l'OMS au Burkina Faso, en Afrique de l'Ouest et dans la région africaine toute entière", s'est réjoui Dr Luis G. Sambo. La célébration de la JMS a été l'occasion de récompenser les efforts des meilleurs districts du Burkina. Dans la catégorie des districts sans bloc opératoire, le meilleur district est celui de Réo. Il s'en sort avec une attestation, une trophée et une enveloppe de six cent mille (600 000) F CFA. Le district de Dédougou dans le groupe des districts urbains reçoit une enveloppe de 600 000 F CFA. Dans les districts ruraux avec bloc opératoire, le premier prix est revenu au district de Séguénéga (attestation, trophée, 1 million de F CFA), le 2e prix au district de Boromo (attestation, trophée, 700 000 F CFA) et le 3e prix au district de Pama (attestation, trophée, 600 000 F CFA).

Boureima SANGA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !