Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Programme national de développement sanitaire : Dédougou demande un nouveau CHR - 01/06/2009 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé, Seydou Bouda a, dans le cadre du suivi du Programme nationale de développement sanitaire (PNDS), entrepris le lundi 1er juin 2009, une tournée, dans la Boucle du Mouhoun. Visites de terrain et séances de travail lui ont permis de mesurer les progrès et la taille des besoins en santé dans cette région. Ouarkoye, village situé à 55 km de Dédougou en allant à Bobo-Dioulasso, abrite un Centre de santé et de promotion social (CSPS). Le ministre de la Santé, Seydou Bouda, a choisi ce CSPS pour commencer sa visite dans la région sanitaire de la Boucle du Mouhoun.

Le CSPS de Ouarkoye, construit en 1980, est l'un des quatre CSPS de la commune rurale de Ouarkoye constituée de 24 villages. Le village le plus éloigné du CSPS, est situé à 18 km. En moyenne, le CSPS de Ouarkoye enregistre 50 accouchements par mois et 600 par an. Mme Saba Téné Sienou, agent itinérant de santé, souhaite que la table d'accouchement soit modernisée, l'actuelle étant faite en béton et peu commode. Le matériel ne répondrait pas aux normes actuelles. Pour cela, le 1er adjoint au maire de cette localité, Philippe Tamini, demande un 2e CSPS pour Ouarkoye. "Le matériel fait défaut. Notre ambulance est en panne, il y a plus d'une année", a-t-il signifié. Le ministre Bouda a reconnu que les moyens sont modestes mais tous les compartiments du CSPS sont fonctionnels et répondent aux préoccupations majeures. "La maternité, le dispensaire, le dépôt de Médicaments essentiels génétiques (MEG), tout fonctionne normalement. Le service est bien continu. L'équipe présente est apte à répondre aux besoins immédiats de 1re urgence de la population", s'est réjoui M. Bouda. Après le CSPS de Ouarkoye la délégation ministérielle s'est rendue au Centre hospitalier régional (CHR) de Dédougou.

De la périphérie au centre

Le Centre hospitalier régional (CHR) de Dédougou couvre six provinces (Balé, Banwa, Sourou, Kossi, Mouhoun, Nayala). Dans cette formation sanitaire, le premier responsable du département de la Santé a visité la plupart des services cliniques (pédiatrie, l'hôpital du jour...) et medicotechniques (pharmacie, laboratoire, imagerie médicale). Les doléances de ce CHR présentées par le directeur général, Jean Charlemagne Yoda, se résument au renforcement des équipements des infrastructures et des ressources humaines. Au plan du personnel, le CHR sollicite un pédiatre et un médecin radiologiste. "Toutes nos tentatives depuis bientôt 5 ans pour obtenir ce type de personnel sont restées vaines jusqu'à présent. Nous faisons appel à votre sensibilité afin que ces besoins pertinents puissent être satisfaits", a soutenu M. Yoda. Dans les échanges avec les acteurs de santé, le directeur régional de la Santé de la Boucle du Mouhoun, Emmanuel Siéni, a peint la situation de tous les centres de santé, des districts de Boromo, Dédougou, Nouna, Solenzo, Toma, Tougan. Les besoins de ces différents districts ont été exposés au ministre.

Il s'agit entre autres, des besoins d'infrastructures sanitaires, d'équipements (ambulance, matériel de biomédical...) et de personnel. Ainsi, la région demande la création d'un nouveau Centre hospitalier régional (CHR) à Dédougou. Le terrain pour l'abriter étant acquis, le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Siaka Prosper Traoré, a demandé au ministre de donner un coup de pouce pour l'aboutissement de ce projet. Pour le ministre Bouda, en dépit des moyens limités, le système sanitaire au niveau de la Boucle du Mouhoun est bien fonctionnel et les indicateurs caractéristiques de bonne gestion du système de santé sont au-dessus de la moyenne nationale. "Cette tournée nous a permis de mesurer ce qui est fait ces dernières années et de savoir les besoins de renforcement de la qualité et de la diversité des services offerts à la population", a-t-il précisé. Les acteurs ont également souligné l'enclavement de la région qui limite la fréquentation des services de santé, notamment les évacuations vers le CHR de Dédougou. Le ministre les a rassurés que le désenclavement de la région est une des priorités du gouvernement qui pourra trouver une solution dans un avenir très proche.

Boureima SANGA

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !