Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Campagne contre la rougeole : 3 600 000 enfants à vacciner - 17/06/2009 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé, Seydou Bouda, ses proches collaborateurs et les partenaires techniques et financiers ont animé une conférence de presse, lundi 15 juin 2009 à Ouagadougou. La riposte contre l'épidémie de rougeole a constitué le plat central de la rencontre.

A partir d'aujourd'hui 17 juin 2009 et ce, jusqu'au 21 juin 2009, le Burkina Faso connaît une vaste campagne contre l'épidémie de rougeole qui sévit depuis février dernier.

"La campagne de vaccination réactive contre la rougeole qui sera conduite du 17 au 21 juin 2009, vise à renforcer l'immunité des enfants de moins de 15 ans et rompre ainsi la chaîne de transmissions de la maladie. Nous espérons toucher plus de 3 millions six cent mille enfants", a indiqué d'entrée de jeu, le ministre de la Santé, Seydou Bouda. C'est depuis le mois de février 2009 que des foyers d'épidémies de rougeole sont apparus çà et là à travers le Burkina Faso. A la date du 14 juin 2009, ce sont 42 306 cas qui ont été enregistrés avec 281 décès, soit une létalité de 0,66%. Et le ministre Bouda de soutenir qu'avant cette campagne, des actions de riposte ont été menées pour faire face à l'épidémie. Ce sont, entre autres, la mise à la disposition des régions sanitaires de différentes directives de gestion des foyers épidémiques, le renforcement des stocks de médicaments et de consommables, la prise en charge des cas, la diffusion de messages de sensibilisation à travers les médias, le suivi de la tendance de la maladie et des réunions hebdomadaires du Comité national de lutte contre les épidémies. "Ces mesures ont permis une maîtrise de la situation avec un taux de létalité relativement faible", a dit M. Bouda.

C'est pour renforcer ces actions que cette campagne a été initiée. Elle concernera 31 districts sanitaires répartis dans 11 régions administratives. Seules les régions du Nord et des Cascades ne sont pas touchées par cette opération. Pour ce faire, deux stratégies seront utilisées. Il s'agit de la stratégie fixe qui sera exécutée au sein de la formation sanitaire pour les populations vivant dans un rayon de moins de 5 km et la stratégie avancée pour les populations vivant au-delà de 5 km d'un centre de santé et pour lesquelles les agents de santé se déplaceront dans les villages pour vacciner les enfants. Par ailleurs, des opérations de ratissage seront menées dans les zones à forte densité, notamment dans les quartiers périphériques des grandes villes. 3 116 équipes avec 6 232 agents de santé et 6 232 volontaires seront mises à contribution. Le coût de l'opération s'élève à 1 175 619 346 F CFA.

Le ministre Seydou Bouda et son équipe ont eu à faire face au rituel des questions des journalistes. Pourquoi tout ce temps mis avant cette riposte ? Le Burkina est-il le seul pays de la sous-région concerné par l'épidémie ? Pourquoi une telle recrudescence de la rougeole ? Ont été, entre autres, les préoccupations des journalistes.
Concernant le temps mis, le ministre Seydou Bouda dira que la gestion des épidémies répond à des exigences et procédures afin d'assurer le succès de l'opération.

De façon générale, c'est l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les pays concernés qui doivent, de commun accord, gérer les épidémies. C'est ce qui fait qu'on a l'impression de lenteur dans la réaction qui sied dans le cadre des épidémies. En tous les cas, les conférenciers ont affirmé avoir réagi promptement face à cette épidémie de rougeole. Par ailleurs, il a été indiqué que des foyers d'épidémie de rougeole existent au Mali et au Nigeria. Pour ce qui est de la recrudescence, des enquêtes seront menées après la campagne pour connaître les tenants et les aboutissants d'une telle résurgence. Mais d'ores et déjà, le comité national de gestion des épidémies pense que cette épidémie est peut-être due aux flux migratoires liés à la recherche de l'or.

Charles OUEDRAOGO

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !