Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Santé de la reproduction : huit gynécologues renforcent l'offre de soins - 03/11/2009 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Ve promotion des gynécologues formés au Burkina Faso a effectué sa sortie officielle le 28 octobre 2009 à Ouagadougou. La cérémonie de sortie a été présidée par le Secrétaire général du ministère de la Santé Pr Adama Traoré et parrainée par le Pr Moumouni Ouiminga. Le Burkina Faso fait de son mieux pour améliorer l'offre des soins de santé. C'est dans ce sens qu'il ne cesse d'entreprendre afin d'avoir le personnel qu'il faut en vue d'atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement d'ici à la date butoir de 2015. Notamment l'atteinte des objectifs 4 et 5 concernant la réduction de la mortalité de la mère de l'enfant et du nouveau-né. C'est ce qui explique la sortie, mercredi 28 octobre 2009, de la Ve promotion de gynécologues entièrement formés au Burkina Faso.

Huit gynécologues dont six Burkinabè et deux Maliens ont reçu leur diplôme et iront renforcer les plateaux techniques des centres médicaux. Le coordonnateur du diplôme d'études spécialisées en gynécologie-obstétrique Pr Jean Lankoandé d'affirmer : "Il n'est un secret pour personne que la pénurie des ressources humaines qualifiées en Afrique constitue la véritable cause indirecte de la mortalité materno-infantile". Le Burkina Faso qui, malgré les gros efforts de développement consentis par les autorités, reste toujours assez mal classé en terme d'Indice de développement humain durable (IDH) eu égard à son enclavement mais aussi et surtout à l'insuffisance des ressources humaines. Ainsi, depuis 2002 l'UFR/SDS a décidé de la création du diplôme d'études spécialisées (DES). "Depuis 2005, date de la sortie de la première promotion, ce sont au total 60 gynécologues de 6 nationalités africaines qui ont été mis par notre département sur le marché de l'emploi au profit de la santé de la mère et de l'enfant africains", a révélé Pr Lankoandé.

En tous les cas, Dr Honoré Bationo, représentant des lauréats a remercié le personnel de la santé qui a suivi les pas des nouveaux gynécologues-obstétriciens durant leurs quatre longues années de formation. Les nouveaux diplômés ont promis poursuivre les valeurs incarnées par leur parrain et tous ceux qui les ont formés. Au demeurant, c'est un parrain fort soucieux de la carrière de ses filleuls qui a prodigué des conseils à même de tracer un avenir prometteur aux lauréats. "Donnez sans compter, donnez le meilleur de vous-mêmes tout en respectant l'éthique de la médecine", a lancé Pr Moumouni Ouiminga. Par ailleurs, les responsables administratifs de l'UFR/SDS, précisément Pr Mamadou Sawadogo, premier responsable de cette UFR, a remercié les anciens professeurs, en l'occurrence Pr Moumouni Ouiminga, Pr Robert Soudré, et Pr Bibiane Koné, qui ont su poser les jalons de cette prestigieuse école. Le Secrétaire général du ministère de la santé Adama Traoré a insisté sur le don de soi qui doit être le maître-mot des lauréats. Pour lui, le choix de Pr Ouiminga traduit déjà la vision des filleuls de suivre son exemple.

Il les a exhortés à porter le sacerdoce de bien exercer leur métier combien noble et exaltant mais aussi difficile et parsemé de beaucoup d'embûches. "Vous devez apprendre à tendre la main sans pour autant attendre quoi que ce soit. Donnez de vous-même en tout temps et en tout lieu", a affirmé Pr Adama Traoré. En tout état de cause, le monde de la médecine burkinabè a reconnu les mérites du Pr Alihonou qui depuis fort longtemps, participe au jury international du DES en gynécologie-obstétrique. "Le Pr Alihonou est le dinosaure africain de la gynécologie et qu'on ne présente plus ici, en Afrique. Tout le Burkina par ma voix vous dit infiniment merci", a conclu Pr Jean Lankoandé.

Charles OUEDRAOGO

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !