Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Prise en charge du cancer par les hôpitaux : vers une harmonisation des procédures - 12/11/2009 - L'Observateur - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’incidence des cancers augmente dans les pays développés et davantage encore dans des pays comme le nôtre. De nombreux facteurs peuvent expliquer ce phénomène, au nombre desquels le tabagisme, une alimentation déséquilibrée, le manque d’activité physique, ou l’exposition aux infections et aux substances cancérigènes. Promu au troisième rang des causes de mortalité après les maladies infectieuses et les problèmes cardio-vasculaires, le cancer touche de plus en plus de Burkinabè qui, le plus souvent, ne sont pris en charge que lorsque leur maladie est à un stade avancé.

Or le Burkina ne dispose pas de moyens suffisants au point de vue diagnostique et thérapeutique pour soigner tous ces malades. Par exemple, la radiothérapie qui est fondamentale dans le traitement du cancer n’existe pas et la chimiothérapie n’est pas accessible à la majorité des patients. Il y a des insuffisances en matière d’organisation, a reconnu Tézounou Mathieu Kohio, conseiller technique représentant le ministre de la Santé.

Elles se manifestent notamment par une absence de fil conducteur quant aux initiatives développées çà et là par le personnel médical dans les hôpitaux. Si des actions existent sur le terrain, elles manquent d’organisation. En témoignent l’absence de cadre multidisciplinaire de concertation sur la prise en charge du cancer, l’inexistence d’un registre hospitalier fonctionnel, et l’absence d’un programme de lutte contre le cancer au Burkina Faso.

L’atelier qui se tient actuellement dans les locaux du PADS (Programme d’appui au développement sanitaire) est né de ce constat. Il vient à la suite de la mise en place d’un comité dont la mission était de proposer un projet cohérent de prise en charge du cancer dans les hôpitaux de notre pays. Il s’agissait donc, a souligné le représentant du ministre, de répondre au mieux aux besoins de santé des populations, en améliorant l’accessibilité aux soins…y compris ceux qui, jusque-là, nécessitaient des évacuations sanitaires.

Le projet « prise en charge du cancer dans les hôpitaux » soumis à la validation des praticiens du système de santé devra donc, à terme, servir de cadre pour toutes les interventions visant à prendre en charge la maladie cancéreuse. La présente réflexion devra alimenter le processus d’élaboration du prochain Programme national de développement sanitaire (PNDS).

H. Marie Ouédraogo

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !