Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Revue de presse

Revue de presse

Assurance maladie : des spécialistes tirent la sonnette d’alarme - 08/12/2009 - Sidwaya - Burkina FasoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministère du Travail et de la Sécurité sociale a organisé une conférence publique sur l’assurance maladie au Burkina Faso le jeudi 19 novembre 2009 à Ouagadougou. "Assurance maladie au Burkina Faso : pourquoi ? Pour qui ? Comment ? Pour quand ?". C’est le thème d’une conférence publique que le ministère du Travail et de sécurité sociale a organisé le jeudi 19 novembre 2009 à Ouagadougou.

Le but recherché, à travers cette rencontre, est de permettre aux assureurs et aux populations d’accéder aux soins de santé. La question de santé interpelle tout le monde et il faut chercher les voies et moyens de rendre accessible ce projet de santé.

Pendant quatre heures de temps, les conférenciers Mathias Somé, consultant et le professeur Paul Kiemdé de l’Université de Ouagadougou, se sont longuement attardés sur les questions de la protection sociale. Ils ont également proposé des pistes pour surmonter les difficultés. Ils ont en outre, soulevé l’importance d’une communication fiable pour la population et des mécanismes de subvention de soins de santé par le gouvernement.

Selon eux, les principes de base de la structure sont l’équité, l’égalité des traitements, la responsabilité générale de l’Etat, la solidarité nationale, le recouvrement, la gestion des risques, le système d’information, l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et l’Assurance maladie volontaire (AMV). Les conférenciers ont affirmé que les finances devront provenir des travailleurs salariés, des acteurs de l’économie, du secteur formel et informel, des partenaires techniques et financiers.

Ils ont tous salué l’initiative des mutuelles et ensuite, rappelé que celles-ci sont confrontées aux difficultés de recouvrements financiers, des exclusions du secteur rural et informel et organisationnelles. Quant au secrétaire permanent de l’assurance maladie, Saïbou Seynou, il a souligné que la maladie est source de pauvreté. Ainsi pour lui, il faut agir ensemble.

La santé est un bien public, un droit humain et il faut proposer un schéma de projet pour l’implantation de l’assurance maladie au Burkina. "Assurer les uns et les autres est une dynamique qui est faite et se fera avec tous les acteurs, il est temps de prendre des paramètres pour répondre aux risques maladies de la population" , a affirmé le secrétaire permanent de l’assurance maladie, Saïbou Seynou.

Les conférenciers ont souhaité que des mesures idoines soient envisagées par l’Etat pour le bon fonctionnement du nouveau projet de santé au Burkina Faso.

Nida OUEDRAOGO

Lire l'article original

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !