Santé tropicale au Burkina Faso - Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Burkina Faso > Publications scientifiques

Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6601 - Janvier 2019 - pages 53-62

Contacter Madame Eliane Eya Kanyala Décès maternels par prééclampsie dans le département de gynécologie et d’obstétrique du CHU Yalgado Ouédraogonote

Auteurs : E.E. Kanyala, B.G. Ouedraogo, S. Kiemtore, C.P. Kabore, B. Bonane-Thieba - Burkina Faso


Résumé

Introduction : Les états hypertensifs associés à la grossesse représentent une des principales causes de décès maternels en Afrique et au Burkina Faso. L’objectif de notre étude était de répertorier les différents cas de décès maternels dans le département de gynécologie et d’obstétrique du Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouédraogo afin de déterminer les facteurs associés à ces décès.
Patients et méthodes : Nous avons mené une étude descriptive transversale portant sur toutes les patientes décédées au sein du département de gynécologie obstétrique par prééclampsie entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2017. Les données ont été collectées à partir des dossiers des patientes et des registres d’admission, de visite post-natale et de décès maternel, puis analysées grâce au logiciel Epi info version 7.1.1.14.
Résultats : Au total, 732 cas de prééclampsie et d’éclampsie ont été admis dans le département dont 70 cas de décès donnant un taux de létalité 9,6% pour la prééclampsie. La majorité des patientes décédées étaient ménagères à 64,4% (n = 65). Les paucigestes et les primigestes étaient les plus nombreuses à 42% et 37% respectivement. Neuf patientes seulement avaient bénéficié d’au moins quatre consultations prénatales au cours de la grossesse. Dans notre étude la majorité des patientes soit 96,9% ont été référées. Le tableau clinique était dominé par l’éclampsie diagnostiquée dans 44 cas (67,6%). Le décès est survenu dans le post-partum pour 58 patientes soit 89,2%. L’insuffisance rénale était la complication la plus fréquente, représentant 39,9% de l’ensemble des complications suivi du HELLP syndrome (21,6%). Le tableau clinique de décès le plus fréquent était l’état de mal éclamptique à 35,38% suivi du sepsis à 18,5%, puis du syndrome de défaillance multiviscérale, et de l’anémie respectivement 13,8% chacun.
Conclusion : Le meilleur garant de la santé maternelle en ce qui concerne la prééclampsie, reste la prévention à travers un suivi optimal de la grossesse par les consultations prénatales, la détection précoce des facteurs de risque et la prise en charge rationnelle des patientes.

Summary
Maternal deaths by preeclampsia in the Department of Gynecology and Obstetrics of Yalgado Ouedraogo UTH

Introduction: Hypertensive conditions associated with pregnancy are a leading cause of maternal deaths in Africa and Burkina Faso. The objective of our study was to identify the different cases of maternal deaths in the Department of Gynecology and Obstetrics of the University Hospital Center Yalgado Ouedraogo and determine the factors associated with these deaths.
Patients and methods: We conducted a cross-sectional descriptive study of all patients who died in the Department of Gynecology and Obstetrics by pre-eclampsia between January 1st, 2016 and December 31st, 2017. The data were collected from the admission, postnatal, and maternal death registers, and patient records, then analyzed with Epi info software 7.1.1.14.
Results: A total of 732 cases of pre-eclampsia and eclampsia were admitted to the DGO, including 70 deaths giving a case-fatality rate of 9.6% for pre-eclampsia. The majority of the deceased patients were housewives at 64.4%. Paucigeste and primigeste were the most numerous at 42% and 37% respectively. Only nine patients had received at least four antenatal visits during pregnancy. In our study, the majority of patients, 96.9%, were referred. The clinical picture was dominated by eclampsia diagnosed in 44 cases (67.6%). The death occurred in the postpartum for 58 patients, ie 89.2%. Renal failure was the most common complication, accounting for 39.9% of all complications followed by the Hellp syndrome (21.6%). The most common clinical pattern of death was severe eclampsia at 35.38%, followed by sepsis, multi-organ failure syndrome, and anemia respectively at 18.5%, 13.8%, 13.8 %.
Conclusion: The best guarantor of maternal health regarding pre-eclampsia remains prevention through optimal monitoring of pregnancy through antenatal care, early detection of risk factors and the rational management of patients.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 898 fois, téléchargé 7 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains


Retrouvez tous les articles publiés sur Médecine d'Afrique noire électronique

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone - 66ème annéeMédecine d'Afrique Noire est la première revue médicale internationale panafricaine francophone. Créée en 1953 par Pierre Pène et Maurice Payet, l'édition papier traditionnelle parait régulièrement chaque mois et est diffusée dans le monde entier. Depuis 2003, l'édition électronique de Médecine d'Afrique noire a donné à la revue une visibilité mondiale.

L'abonnement est réservé aux professionnels de santé. Pour les praticiens exerçant en Afrique de l'ouest et du centre, il peut être pris en charge par APIDPM Santé tropicale. Plus d'informations ici.



Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Burkina FasoSanté tropicale au Burkina Faso
Le guide de la médecine et de la santé au Burkina Faso


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !