Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Hôpital Gynéco-obstétrique : les malformations génitales opérées gratuitement - 28/01/2010 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Fondation Children Action-Suisse vient en aide aux enfants malades et soulage les parents d’un poids financier. Des années qu’elle attendait ça. Marie-Louise Béyala peut enfin respirer. Lundi dernier, son fils de sept ans a été délivré d’une malformation de son appareil génital. « Il est né sans testicules. Quelque temps après, ils ont commencé à pousser dans son bas-ventre. A l’hôpital, on m’a demandé plus de 500.000 F pour l’opération », précise la mère. Le petit Zanga Abessolo, co-chambrier avec le garçon de Marie-Louise Béyala avant son opération il y a deux jours, présentait une malformation d’un autre type. « Je peux dire qu’il est né circoncis. Il n’arrivait pas à uriner par l’orifice prévu par le Seigneur à cet effet. Pour réparer cela, les médecins avaient demandé près de 800.000 F », affirme la mère du petit Zanga.

Des sommes astronomiques pour des parents aux revenus modestes. La campagne de dépistage des anomalies des organes génitaux lancée en collaboration entre l’Hôpital Gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé (HGOPY) et la Fondation Children Action-Suisse, leur retire une épine. Les opérations ayant lieu depuis lundi dernier dans cet hôpital constituent la deuxième phase d’une campagne ouverte en novembre dernier. « Pendant la semaine d’évaluation de dépistage pour consulter les enfants, au mois de novembre, nous avons vu à peu près 130 familles et nous avons estimé qu’il y avait à peu près 60 enfants qui avaient besoin d’une intervention chirurgicale. En principe, nous allons opérer une vingtaine, ce sont des opérations longues et donc on ne peut pas en faire beaucoup », explique le Pr. Claude Le Coultre, membre de la Fondation suisse. Quatre enfants ont reçu une intervention lundi et cinq autres hier. Il en sera ainsi jusqu’à vendredi.

Le Cameroun est le premier pays africain où cette fondation, créée il y a 12 ans, pratique des opérations de ce genre. Selon le Pr. Le Coultre, « après 30 ans de collaboration entre Children Action-Suisse et Yaoundé, nous sommes venus à la demande de médecins camerounais qui nous ont demandé de l’aide pour des malformations des organes génitaux. » En plus de redonner une vie normale aux enfants, ces chirurgiens des hôpitaux universitaires de Genève et de Lyon (France) travaillent en compagnie de médecins camerounais, comme le Dr Ambroise Wonkam, généticien, qu’ils forment sur de nouvelles techniques chirurgicales, pour qu’à plus long terme, ils puissent s’occuper des malades. Il reste une difficulté à combler. Pour l’instant, il n’y a pas de laboratoire au Cameroun et dans les pays alentours, capables de faire des examens de chromosomes et d’autres tests hormonaux.

Monica NKODO

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !