Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Clarisse Ngatat : la Lombalgie n’est pas une maladie - 03/02/2010 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Rhumatologue à l’hôpital Laquintinie de Douala, elle parle des facteurs qui favorisent la lombalgie.

Qu’est-ce que la lombalgie?

La lombalgie n’est pas une maladie. C’est un symptôme. Un symptôme qui est assez fréquent chez les personnes âgées. Mais ça ne veut pas dire que les jeunes ne peuvent pas souffrir de ce mal. La lombalgie est une douleur localisée en bas du dos dans la région lombaire.

Comment se manifeste-t-elle?

En général, les malades qui viennent te disent qu’ils ont mal au dos. Ils se plaignent des douleurs lombaires.

Quels sont les facteurs à risque de cette douleur lombaire?

Il y a les facteurs de risque professionnel et les facteurs de risque personnel. Dans le premier cas, il faut savoir que la lombalgie est la première cause d’arrêt de travail. On distingue la lombalgie aigue et la lombalgie chronique. 25% de cas de lombalgie sont survenues de manière accidentelle, reconnue en accident de travail. Elle résulte d’un mouvement imprévisible. Ça peut être une chute, un faux mouvement. Ce sont les lombalgies aigues d’installation brutale qui guérissent au bout de 8 à 15 jours. Nous avons également la lombalgie chronique qui est d’installation progressive qui dure plus de trois mois. Elle résulte de l’accumulation de différents facteurs.
Nous avons les facteurs sociaux et les facteurs psychosociaux. Comme facteurs sociaux, nous avons la manutention manuelle de charges, les mouvements de tronc en avant et en arrière associés à une torsion, les vibrations au corps hanté lors de la conduite de véhicule, les gestes répétés durant des années qui usent les différentes structures de la colonne vertébrale et provoquent les douleurs.
En ce qui concerne les facteurs psychosociaux, on observe moins de lombalgique lorsque le soutien social au travail est important, lorsque l’autonomie décisionnelle, c’est-à-dire la liberté de décider et le stress provoquant des contractures musculaires souvent localisés dans le bas du dos sont également responsables des douleurs lombaires. Comme facteurs de risque personnel, nous avons le surpoids qui est diagnostiqué lorsque l’indice de masse corporelle est supérieur à 29. Nous avons aussi le sport de compétition, les antécédents des lombalgiques dans les familles et le tabagisme.

Comment peut-on prévenir la lombalgie ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que la lombalgie est responsable de plusieurs arrêts de travail. L’aménagement du poste de travail dans les entreprises doit être une priorité. Par ailleurs, la réorganisation des postes de travail, la formation, les gestes et des postures pour les salariés doivent être pris en compte.
L’aménagement et la réorganisation du poste de travail doivent permettre de limiter au maximum les efforts de manutention manuelle, de recourir à des aides mécaniques pour limiter l’effort physique, de réduire les poids de charges transportés, de réduire les distances sur lesquelles les charges sont transportées afin de limiter l’intensité de l’effort. Pour la vie quotidienne, il faut plier les genoux pour ramasser un objet à terre et non se pencher en avant, dormir sur le dos ou sur le coté et non sur le ventre, avoir un matelas suffisamment ferme, rigide afin d’avoir un bon soutien vertébral en position allongée. Sur un siège, il faut se tenir droit, le dos bien callé au dossier.

Propos recueillis par Sandrine Tonlio

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !