Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Laquintinie : tout un « pavillon » dédié - 19/03/2010 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le service de petites chirurgies aux urgences de l’hôpital a été rebaptisé « pavillon bend-skin ». Serges T. a passé une bonne partie de l’après-midi de mercredi dernier à tourner en rond dans l’hôpital Laquintinie, à la recherche du pavillon dit « Bend-skin.» « Mon frère a fait un accident de moto à Bépanda, heureusement pas grave apparemment à Bépanda. Le conducteur voulait éviter un nid-de-poule et a pris peur à cause d’une voiture qui arrivait en face. Ils se sont retrouvés dans le caniveau. Le chauffeur n’a eu que des écorchures mais lui s’est un peu ouvert le menton après l’avoir cogné au sol. Il m’a dit qu’il était au « pavillon Bend-skin », mais je ne le trouve nulle part », confie-t-il. Ça tombe bien, nous aussi sommes à la recherche de ce fameux pavillon. A deux, la quête pourrait être plus fructueuse. « Pavillon Bend-skin ? », beaucoup des interpellés secoue la tête. « C’est un pavillon fantôme ou quoi ? ». Serges T. perd patience, et ce d’autant plus qu’il n’arrive plus à joindre son frère pour plus de précision.

En effet, le pavillon « bend-skin » n’est pas à chercher sur un écriteau ou autre panneau destiné à l’orientation des malades et visiteurs à l’hôpital Laquintinie. Là, il n’existe pas. Nous nous dirigeons vers un médecin que nous reconnaissons dans la cour. « Docteur, vous avez un service appelé pavillon bend-skin ici ? ». Sourires. « En fait c’est le service de petites chirurgies aux urgences que certains nomment souvent ainsi. C’est dû au fait qu’en général, la majorité des blessés qui y arrivent sont des victimes de divers accidents de motos-taxis », confie le Dr Jon Jean Louis. Sur les lieux, Serges T. retrouve son frère. Il en est quitte pour quelques points de suture. A côté de lui, Adeline B. gémit de douleur avec un gros bandage sur le mollet. « La moto s’est renversée et le tuyau d’échappement se trouvait sous mon pied. J’ai été brûlée » déclare-t-elle. Les infirmiers sont coutumiers de ces cas. Sur les sept malades trouvés ce jour, quatre sont liés à des accidents de motos-taxis. Le pavillon mérite bien son nom.

Steve LIBAM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !