Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Ordre des médecins : la longue nuit électorale - 01/04/2010 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Au moment où nous mettions sous presse hier, l’élection du nouveau président se poursuivait encore. Les médecins camerounais se sont réunis hier au siège de leur ordre. La salle de conférences de l’immeuble s’est même avérée étroite pour tous les praticiens venus désigner le nouveau président du conseil de l’Ordre national des médecins du Cameroun. C’était au cours d’une assemblée générale élective. Laquelle assemblée a été ouverte par André Mama Fouda, ministre de la Santé publique, en présence d’Ama Tutu Muna, ministre de la Culture, et Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur. Mais aussi d’Alexis Dipanda Mouelle, premier président de la Cour suprême.

Le Pr. Tetanye Ekoe, qui a assuré l’intérim du conseil depuis le décès du Dr Daniel Muna l’année dernière, a saisi l’occasion pour remercier les uns et les autres pour leur participation à la bonne marche de l’ordre depuis la disparition de leur président. Sans oublier les institutions qui les ont accompagnés. Mais les épineux problèmes de formation des médecins et d’exercice illégal de la profession n’ont pas été occultés par le désir d’avoir un nouveau dirigeant. C’est pourquoi le président sortant a remis au goût du jour l’inquiétude quant aux structures privées de formation qui évoluent sans infrastructures adéquates, ni ressources humaines suffisantes, autonomes et qualifiées. D’ailleurs le Minsanté s’est dit solidaire des actions de contrôle et d’assainissement de la profession.

Mais les attentions étaient davantage portées sur le choix du nouveau président. D’où le souhait d’André Mama Fouda de voir l’Ordre se doter d’une direction légitime aux yeux de tous les médecins, présents à l’assemblée générale ou pas, à jour de leurs cotisations ou non. Et le choix n’était pas des plus faciles. D’ailleurs, au moment de mettre sous presse, les médecins commençaient à peine à voter. Et la tension a semblé monter d’un cran lorsque l’un des trois candidats déclarés, le Dr Pierre Sende s’est retiré. Les choses ont donc finalement dû se jouer entre les deux médecins de Douala : Dr Guy Sandjon et Dr Théodat Manga. Mais déjà tous les candidats avaient à l’esprit le principal défi qui les attend en cas de victoire : rendre les membres de la corporation plus unis et regagner la confiance des populations pour renforcer le système national de santé.

Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !