Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Choléra : le plan de veille épidémiologique réactivé à Douala - 15/09/2010 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le but est de mieux prévenir l'expansion de cette maladie dans la ville qui enregistre déjà un mort. Il n'y a plus de doute : des cas de choléra ont bel et bien été détectés à Douala. Un mort a même déjà été enregistré, même si des mesures de prévention de cette maladie sont mises en place. Mais l'important rôle que joue la ville de Douala dans le jeu économique, pousse les autorités administratives à se concerter pour arrêter la propagation de l'épidémie.

Alim Hayatou, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Santé publique, le gouverneur de la région du Littoral et les responsables de la santé se sont retrouvés hier mardi 14 septembre à la salle des banquets de la région du Littoral. L'objectif de cette rencontre étant de se concerter pour mieux prévenir des risques d'expansion de choléra, une maladie qui se transmet par voie directe fécale-orale ou par l'ingestion d'eau et d'aliments contaminés et dont la forme la plus grave se manifeste par une diarrhée aqueuse aiguë qui peut entraîner une déshydratation sévère et une insuffisance rénale mortelle.

«Le choléra est bel et bien à Douala. Après l'Extrême- Nord (et) le Nord, 2 cas ont été signalés à l'hôpital du Chu à Yaoundé. C'est une question de prévention car, si le choléra a atteint Yaoundé et Douala, nul n'est épargné désormais», indique Alim Hayatou. Les statistiques s'alourdissent. En plus des 6.119 cas de choléra détectés dans la partie septentrionale, dont 410 morts pour 210 en communauté (dans les foyers), il faut ajouter les deux cas dans le Centre, dont un voyageur de Mbandjock, et les cinq cas de Douala, dont un mort. La visite d'Alim Hayatou intervient dans un contexte marqué par la propension du choléra en milieu urbain. Des mesures de prévention et les opérations de sensibilisation sont déployées. Les quartiers Vallée Bessengué et Logbaba au lieu dit Carrière, ont été visités par le secrétaire d'Etat à la Santé publique. Une des malades du choléra, aujourd'hui guérie au quartier Vallée Bessengué, a été d'ailleurs été réconfortée par la forte délégation ayant effectué le déplacement.

Consommation

«Les comités de crises contre le choléra ont été réactivés», précise Bernard Okalia Bilaï, préfet du Wouri. En 2004, la ville de Douala a connu pareil phénomène. Plus de 6.000 cas de choléra avaient été détectés. «C'était un problème d'hygiène et d'insuffisance d'eau potable en pleine saison sèche. De plus, la climatologie, la qualité du sol et l'absence des fosses septiques sont des facteurs de l'évolution de cette épidémie. Il importe de rester vigilant en matière de consommation d'eau potable. Fort heureusement, les seuls cas détectés sont pour le moment dans la ville de Douala», poursuit Alim Hayatou. Toutes les mesures sont en train d'être mises en place afin de sécuriser la métropole économique et industrielle du Cameroun. La surveillance sera renforcée, des guides de prise en charges des malades seront gratuitement distribués aux populations, apprend-on des responsables de la santé. «Dans les centres de santé agréés, les procédures d'isolement du malade sont mises en place. Et des descentes ont été effectuées dans les zones où le choléra a été signalé. Puits et latrines ont été désinfectés sur un rayon de 200 mètres. Toutes ces opérations vont se poursuivre dans la ville», explique Bita Fouda, Délégué régional de la Santé publique pour le Littoral.

Aristide Ekambi

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !