Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Choléra : légère baisse dans la spirale meurtrière - 22/09/2010 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Après la folie meurtrière des mois de juillet et d’août 2010, l’épidémie du cholera amorce une tendance baissière dans la région de l’Extrême-Nord. Les derniers chiffres présentés ce week-end par le Dr Djao Rebecca, délégué régional de la Santé publique de l’Extrême-Nord font état de 6 623 cas enregistrés depuis l’apparition du premier cas en mai 2010 pour 437 décès dont 244 en communauté. Le nombre de personnes guéries s’élève à 6 041. Au 17 septembre 2010, 145 nouveaux cas étaient pris en charge dans les structures hospitalières de la région. La plus grosse inquiétude en ce moment réside au niveau des établissements scolaires. La rentrée scolaire placée sous le signe de la lutte contre le cholera est intervenue en pleine spirale meurtrière de cette épidémie.

C’est dans cette optique que les deux ministres de l’Education de base et des Enseignements secondaires ont prescrit des mesures énergiques pour que cette maladie ne s’invite pas dans les enceintes des établissements scolaires. Les deux chefs de département ont insisté sur les mesures de prophylaxie à observer dans les écoles. Parmi celles-ci, l’obligation d’avoir des latrines et des points d’eau potable au sein des établissements, l’éducation des apprenants au lavage des mains avec du savon avant et après les repas et au retour des toilettes, l’interdiction de vente des denrées alimentaires autour et dans l’enceinte des établissements scolaires. Aujourd’hui ces mesures semblent porter des fruits. En effet depuis la reprise des cours, 6 cas ont été enregistrés dans les établissements scolaires et sont pris en charge dans les formations sanitaires de la région. Aucun élève à ce jour, n’est mort des suites de cholera dans l’enceinte d’une école.

Sur le terrain, les équipes pluridisciplinaires s’activent pour stopper l’épidémie, assurer la prise en charge des malades et sensibiliser les populations au respect des mesures élémentaires d’hygiène corporelle et alimentaire. En si peu de temps, l’Extrême-Nord est devenue une plaque tournante des organisations onusiennes et humanitaires. L’OMS a apporté une importante aide matérielle en médicaments. L’UNICEF contribue à travers un soutien technique et financier pour la formation des agents de sensibilisation et dans la potabilisation de l’eau. 250 volontaires de la Croix-Rouge et 120 de Care Cameroon sont disséminés à travers la région pour désinfecter les domiciles. L’équipe des « Médecins sans frontières » appuie le personnel soignant de la région dans la prise en charge des malades dans les hôpitaux de Maroua, de Mokolo et de Kolofata. Il est question en ce moment de coordonner toutes ces actions pour que les énergies ne soient pas dispersées. C’est dans cette optique qu’un centre de coordination de lutte contre l’épidémie est en train d’être créé à la délégation régionale de la santé publique de l’Extrême-Nord pour harmoniser toutes les stratégies de lutte contre la maladie.

Grégoire DJARMAILA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !