Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

VIh/sida, le difficile accès aux soins - 25/02/2011 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Positive-generation, une association de lutte contre la pandémie, vient de rendre publique une étude. Le Cameroun dispose de divers textes de lois favorisant l’accès aux soins des personnes vivant avec le Vih/Sida (PVVIH). Mais, « Positive-Generation » révèle aujourd’hui que ces textes ne sont quasiment pas mis en application. Et ce, à tous les niveaux. Fogué Foguito, directeur exécutif de cette association de lutte contre le Vih/Sida affirme que « plusieurs facteurs sont mis en exergue pour expliquer ces difficultés d’accès aux soins. Notamment les ruptures permanentes des traitements et réactifs ; la non-disponibilité d’un plateau technique adéquat, l’inexistence de centres de prise en charge malgré les arrêtés qui les créent et la mauvaise application des textes régissant la prise en charge ».

L’étude de Positive-Generation, restituée mardi dernier à Yaoundé, a été menée dans 14 des 16 Unités de prise en charge (UPEC) de la ville de Yaoundé. 141 PVVIH et 34 personnels de santé ont été interrogés, à cet effet. Il en ressort, entre autres, que la plupart de ces acteurs ont une connaissance limitée des services offerts dans les UPEC. Notamment les coûts des examens biologiques et de suivi. En effet, l’étude montre que « les coûts ne sont plus uniformes, puisque la rupture des réactifs et des appareils en panne font que chaque centre de prise en charge fixe ses prix, au grand mépris des patients ». La même étude présente les médecins comme premiers acteurs de la violation des textes, du fait qu’ils rançonneraient les patients et vendraient les médicaments supposés gratuits. La défense du personnel-soignant tourne généralement autour de la subvention de l’Etat, qui tarde à arriver pour rembourser les frais engagés afin de préfinancer les examens et les appareils tombés en panne. La stigmatisation des personnes infectées a également été dénoncée, comme étant la cause des abandons de traitement.

Présent à l’atelier de restitution de l’étude de Positive-Generation, le Dr Ibile Abessouguie du Comité national de lutte contre le sida (CNLS), affirme que ce travail est à prendre en compte, bien qu’il regrette que la taille de l’échantillon ciblé pour l’enquête ne soit pas plus importante. Néanmoins, selon lui, « le combat du CNLS aujourd’hui est d’améliorer la qualité des services et de faciliter encore plus l’accès aux soins. Et pour ce faire, toute contribution est la bienvenue ».

Félicité BAHANE N.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !