Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Ambroise Seme : les nourrissons sont protégés jusqu'à 6-9 mois - 13/04/2011 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le médecin chef du centre médical de Matomb pense qu’il faut éduquer les mères sur la rougeole afin d’éviter la maladie.

Comment décrire la rougeole ?

La rougeole est due à un virus à Acide ribonucléique (Arn) de la famille des Paramyxoviridae, du genre Morbillivirus. La transmission se fait par voie aérienne, transmission directe par les gouttelettes de Flügge (aérosols de gouttelettes naso-pharyngées et bronchiques émises par une personne contaminée mesurant environ 0,005 mm). Son virus est très contagieux et ne survient que chez l’Homme. Les nourrissons sont protégés jusqu'à l'âge de 6-9 mois par les anticorps maternels acquis passivement. Dans les pays du Sud où l’accès à la vaccination est encore réduit, elle est toujours une cause majeure de mortalité chez l’enfant. Grâce aux activités de vaccination, le nombre des décès a chuté de 750.000 en 2000 (couverture vaccinale estimée à 72%) à 197.000 en 2007 (couverture vaccinale estimée à 82%). L'objectif était de 75.000 décès en 2010 avec une couverture vaccinale à 90%.

Quels sont les facteurs à risques ?

Les facteurs favorisant la survenue d’une rougeole grave sont le jeune âge (enfants de moins de 9 mois), la malnutrition, le déficit en vitamine A, les infections associées, la promiscuité, le bas niveau d’hygiène.

Comment se manifeste alors la maladie ?

Dans son évolution, elle suit 4 différentes étapes : la phase d’incubation allant de 10 à 14 jours avec une forte contagiosité. Ensuite, c’est la phase d’invasion de 3 jours caractérisée par une fièvre de 39-40°C, catarrhe oculo-nasal (rhinite, conjonctivite), toux, énanthème apparaissant 2 jours après le début du catarrhe, muqueuse buccale rouge avec petites taches blanchâtres pathognomoniques réalisant le signe de Köplick (signe avant-coureur de la maladie), fugace. Puis intervient la phase d’état avec un exanthème au niveau du visage, débutant derrière les oreilles, s’étendant de haut en bas en 4 jours, atteignant le cou et le thorax au deuxième jour, l’abdomen et les cuisses au troisième jour, les membres inférieurs au quatrième jour : c’est une éruption punctiforme, puis maculo-papuleuse érythémateuse, non prurigineuse, plus ou moins confluente avec plusieurs complications. La dernière étape est celle de la post- rougeole avec 11 jours de durée. Une dépigmentation est notée, pouvant durer plusieurs semaines ou mois. Les complications dépendent de facteurs liés à l'hôte ou à l'environnement.

Quelle est le traitement préconisé en cas de rougeole ?

En cas de rougeole, l’on procède à un traitement symptomatique consistant à la désinfection du nez, de la gorge, des yeux ; à la réhydratation ; à la poursuite de l’alimentation ; à la toilette quotidienne et après chaque selle. Et à un traitement spécifique des complications : déshydratation, infections respiratoires, otite moyenne, diarrhée, candidose essentiel pour éviter l’évolution vers la mort. La vitamine A est systématiquement prescrite dans les pays sous développés.

Que faire pour éviter cette maladie ?

La protection contre la rougeole est basée essentiellement sur la vaccination, l’éducation sanitaire des familles. Celle des mères en particulier est indispensable : conseils diététiques, mesures d’hygiène et obligation des vaccinations du Programme élargi de vaccination. On rappelle que l’éviction scolaire est de 7 jours après le début de l’éruption cutanée.

Mélanie Ambombo Tsala (Stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !